Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

7-28 janvier 2016

France. Débat sur l’état d’urgence et sur la réforme pénale.

  • Article mis en ligne le

Le 7, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et la garde des Sceaux Christiane Taubira signent un texte publié dans Le Monde, qui dénie toute « mise à l’écart de la justice » par le projet de loi « visant à renforcer la lutte contre la criminalité organisée et son financement, l’efficacité et les garanties de la procédure pénale ». Ce projet a été présenté en Conseil des ministres puis transmis au Conseil d’État en décembre 2015. Ses détracteurs accusent le texte d’étendre les pouvoirs de la police, des préfets et des procureurs aux dépens de ceux du juge d’instruction.

Le 14, dans le discours prononcé à l’occasion de la rentrée solennelle de la Cour de cassation, son premier président Bertrand Louvel exprime l’inquiétude de la magistrature face au rôle dévolu à l’autorité administrative, aux dépens de l’autorité judiciaire, dans la loi sur l’état d’urgence et le projet de loi de réforme de la procédure pénale.

Le 15, la conférence des premiers présidents de cour d’appel dénonce la remise en cause de « la place essentielle du juge judiciaire dans la protection des libertés individuelles, tout particulièrement lorsque l’État de droit est menacé », qu’illustre selon eux le projet de loi de réforme pénale.

Le 19, la Ligue des droits de l’homme (LDH) saisit le Conseil d’État en référé-liberté d’une demande de suspension immédiate de l’état d’urgence instauré en novembre 2015 à la suite des attentats survenus à Paris et Saint-Denis. Affirmant que « le péril lié à ces atteintes graves à l’ordre public ne saurait plus être regardé comme imminent au sens de la loi », la LDH estime que la prolongation de l’état d’urgence reviendrait à « autoriser le maintien perpétuel du régime exceptionnel au nom de la lutte contre le terrorisme et ainsi renoncer définitivement à l’État de droit ».

Le 20, le président François Hollande annonce qu’il demandera au Parlement, en février, de proroger l’état d’urgence pour une période de trois mois, dans l’attente de l’adoption de la réforme constitutionnelle – qui prévoit d’inscrire l’état d’urgence dans la Loi fondamentale – et de la réforme de la procédure pénale.

Le 27, le Conseil d’État rejette le référé de la LDH, estimant que « le péril imminent justifiant l’état d’urgence n’a pas disparu compte tenu du maintien de la menace terroriste et du risque d’attentats ».

Le 28, le Conseil d’État valide l’essentiel du projet de loi de réforme de la procédure pénale que lui avait soumis le gouvernement.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

Événements précédents

  • 7 janvier 2016 France. Tentative isolée d’attentat à Paris.

    Un an jour pour jour après l’attentat contre Charlie Hebdo, un jeune homme armé d’un hachoir et porteur d’un dispositif explosif factice est tué par les policiers alors qu’il tentait de pénétrer dans un commissariat de police du quartier de la Goutte d’Or, dans le XVIIIe arrondissement...

  • 7-27 janvier 2016 France. Démission de la garde des Sceaux Christiane Taubira.

    Le 7, invitée sur la chaîne d’information i-Télé, la garde des Sceaux Christiane Taubira réitère son opposition au projet de loi adopté par le Conseil des ministres en décembre 2015, qui prévoit d’inscrire dans la Constitution le principe de la déchéance de nationalité à l’encontre des binationaux nés...

  • 25-30 décembre 2015 France. Accès de tension xénophobe en Corse

    Le 25, à Ajaccio, des sapeurs-pompiers sont attirés dans un guet-apens et agressés dans le quartier des Jardins de l’Empereur, peuplé pour moitié d’habitants d’origine immigrée. Environ six cents personnes se rassemblent devant la préfecture de région pour exprimer leur mécontentement. Plus tard, deux...

  • 17 décembre 2015 France. Adoption de la loi santé

    Le Parlement adopte définitivement le projet de loi de modernisation du système de santé présenté par la ministre de la Santé Marisol Touraine. Celui-ci prévoit notamment la généralisation du tiers payant, la mise en place du paquet de cigarettes neutre, l’extension de l’interdiction de fumer et de vapoter,...

  • 17 décembre 2015 France. Renvoi de Christine Lagarde devant la Cour de justice de la République

    La commission d’instruction de la Cour de justice de la République (C.J.R.) renvoie la directrice générale du F.M.I. Christine Lagarde devant la formation de jugement de la Cour, seule institution habilitée à juger les ministres pour des faits commis dans l’exercice de leurs fonctions. En août 2014,...

  • 6-13 décembre 2015 France. Fort progrès du Front national aux élections régionales

    Le 6 débutent les premières élections régionales conduites dans le cadre des nouvelles treize régions métropolitaines et des cinq régions ultramarines, définies par la loi du 16 janvier 2015 – seule l’assemblée de Mayotte, élue en avril, n’est pas renouvelée. Le premier tour est marqué par un fort recul...

  • 3 décembre 2015 France. Condamnation de Bernard Tapie dans l’affaire Adidas

    La cour d’appel de Paris se prononce sur le fond de l’affaire opposant Bernard Tapie au Crédit lyonnais au sujet des conditions de la revente du groupe Adidas en février 1993. Elle nie que l’homme d’affaires ait subi un préjudice économique lors de la transaction et condamne celui-ci à rembourser les...

  • 1er décembre 2015 France. Procès en appel de Denis Gautier-Sauvagnac

    La cour d’appel de Paris condamne Denis Gautier-Sauvagnac à deux ans de prison avec sursis et 100 000 euros d’amende dans l’affaire de la « caisse noire » de la fédération patronale de l’Union des industries et métiers de la métallurgie que celui-ci dirigeait. En février 2014, Denis Gautier-Sauvagnac...

  • 1er-31 décembre 2015 France. Présentation du projet de loi constitutionnelle

    Le 1er, le gouvernement transmet au Conseil d’État, pour avis, le projet de révision constitutionnelle annoncé à la suite des attentats terroristes de novembre. Le texte prévoit d’inscrire l’état d’urgence dans la Loi fondamentale afin de renforcer son régime juridique ; il inclut aussi la possibilité...

  • 13 novembre 2015 France. Condamnation de Claude Guéant

    Le tribunal de grande instance de Paris condamne l’ancien ministre Claude Guéant à deux ans de prison avec sursis, soixante-quinze mille euros d’amende et cinq ans d’interdiction de toute fonction publique, pour « complicité de détournement de fonds publics et recel » dans l’affaire des primes en espèces...