7-24 décembre 1998Yougoslavie. Regain de tension au Kosovo

 

Le 7, les autorités du Kosovo rejettent le projet d'accord élaboré par le médiateur américain Christopher Hill qui n'octroie pas, à leurs yeux, suffisamment d'autonomie à la province peuplée majoritairement d'Albanais. Le lendemain, Belgrade rejette le projet américain pour les raisons opposées. En octobre, la communauté internationale, au premier rang de laquelle les États-Unis, avait obtenu du président yougoslave Slobodan Milošević qu'il cesse son opération armée au Kosovo.

Le 10, la Force européenne d'extraction au Kosovo, créée par le Conseil de sécurité de l'O.N.U. en octobre et placée sous le contrôle de l'O.T.A.N., est déclarée « activée ». Réunissant mille huit cents hommes et commandée par un officier français, cette force basée en Macédoine est chargée de protéger les deux mille « vérificateurs » des accords d'octobre dépêchés au Kosovo par l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

Le 14, des affrontements, qui font une quarantaine de morts – les plus meurtriers depuis octobre – opposent, près de la frontière albanaise, des membres de l'Armée de libération du Kosovo (U.C.K.) aux forces serbes.

Le 24, les forces serbes lancent une vaste opération contre un fief de l'U.C.K. dans le nord de la province. En réaction, l'U.C.K. annonce la rupture de sa trêve unilatérale décidée en octobre. Les jours suivants, les affrontements se poursuivent dans cette région.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  7-24 décembre 1998 - Yougoslavie. Regain de tension au Kosovo », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/7-24-decembre-1998-regain-de-tension-au-kosovo/