7-20 juillet 2021

Haïti. Assassinat du président Jovenel Moïse

Le 7, le président Jovenel Moïse est tué par balles à son domicile de Port-au-Prince par un commando armé. La Constitution prévoit que l’intérim de la fonction présidentielle est assuré par le Conseil des ministres. Chargé deux jours plus tôt par Jovenel Moïse de former un gouvernement, Ariel Henry n’a pas encore prêté serment. Claude Joseph, Premier ministre par intérim à la suite de la démission du gouvernement de Joseph Jouthe en avril, déclare assumer de facto le pouvoir et décrète l’état de siège. Il assurera vouloir maintenir le calendrier des élections générales dont le premier tour est prévu en septembre. Jovenel Moïse, qui gouvernait par décrets depuis janvier 2020 faute de la tenue d’élections législatives, était accusé de corruption, de dérive autoritaire et de collusion avec certains des gangs armés qui rançonnent le pays.

Le 8, le directeur de la police nationale Léon Charles indique que le commando qui a attaqué le chef de l’État comptait vingt-huit hommes, dont de nombreux anciens militaires colombiens et deux Américains d’origine haïtienne. Ces derniers et quinze Colombiens auraient déjà été arrêtés. Trois Colombiens auraient été tués lors de l’attaque. Les autres mercenaires seraient en fuite. Le 11, il annoncera que le commando aurait été recruté par un troisième Américain d’origine haïtienne arrêté le jour même, Charles Emmanuel Sanon, qui « avait des objectifs politiques ».

Le 9, le Sénat adopte une résolution offrant à son président Joseph Lambert la fonction de président de la République par intérim.

Le 20, sous la pression diplomatique internationale, Claude Joseph cède la fonction de Premier ministre à Ariel Henry. Il demeure ministre des Affaires étrangères au sein du nouveau gouvernement.

— Universalis

Événements précédents

  • 11-30 avril 2021 Haïti. Enlèvements de religieux

    Le 11, dix personnes, dont sept religieux catholiques, parmi lesquels deux Français, sont enlevées à Croix-des-Bouquets, près de Port-au-Prince. Leurs ravisseurs exigent une rançon de 1 million de dollars (831 000 euros). Cet enlèvement suscite des réactions de colère dans la population....

  • 3-8 février 2021 Haïti. Controverse sur la date de la fin du mandat du président Jovenel Moïse

    Le 3, le président Jovenel Moïse, confronté à un fort mouvement de contestation, rend public un projet de réforme constitutionnelle qui renforce les pouvoirs du chef de l’État. Il propose l’organisation d’un référendum à ce sujet en avril et la tenue d’élections générales en septembre. Jovenel Moïse...

  • 7-14 février 2019 Haïti. Mouvement de contestation

    Le 7, des milliers de personnes manifestent à Port-au-Prince contre l’inflation et demandent la démission du président Jovenel Moïse, à la suite de la publication en janvier d’un rapport de la Cour des comptes dénonçant la mauvaise gestion des dépenses publiques et le détournement d’aides au développement....

  • 6 juillet-5 août 2018 Haïti. Démission du Premier ministre sur fond de violences

    Le 6, les autorités annoncent de fortes augmentations du prix des carburants, en application de l’accord conclu en février avec le FMI. Les troubles qui éclatent aussitôt causent la mort d’au moins quatre personnes. Les manifestants réclament le départ du président Jovenel Moïse et du Premier ministre...

  • 20 novembre 2016 Haïti. Élection de Jovenel Moïse à la présidence de la République

    Avec 55,7 p. 100 des suffrages, Jovenel Moïse, candidat du Parti haïtien Tèt Kale (PHTK) – « Tête chauve » – de l’ancien président Michel Martelly, remporte dès le premier tour l’élection présidentielle organisée un mois et demi après le passage de l’ouragan Matthew. Son principal adversaire, Jude Célestin,...

  • 3-7 octobre 2016 États-Unis - Haïti. Passage meurtrier de l’ouragan Matthew

    Dans la nuit du 3 au 4, l’ouragan Matthew – le plus puissant depuis l’ouragan Felix de septembre 2007 – frappe Haïti où il fait un millier de morts. Les autorités sanitaires craignent une recrudescence de l’épidémie de choléra qui a déjà causé la mort de plus de dix mille personnes depuis le séisme de...

  • 6 juin 2016 Haïti. Annulation du premier tour de l’élection présidentielle

    Le Conseil électoral provisoire, entérinant les conclusions du rapport remis en mai par la Commission indépendante d’évaluation et de vérification électorale, annule le premier tour controversé de l’élection présidentielle d’octobre 2015 et annonce que les deux tours du prochain scrutin se tiendront...

  • 6-26 février 2016 Haïti. Départ du président Michel Martelly.

    Le 6, alors que le second tour de l’élection présidentielle a été reporté sine die en janvier, le président Michel Martelly et les présidents des deux chambres concluent un accord qui prévoit l’élection par le Parlement d’un président provisoire pour une durée de cent vingt jours, ainsi que la désignation...

  • 3-22 janvier 2016 Haïti. Report du second tour de l’élection présidentielle.

    Le 3, la commission indépendante d’évaluation électorale, mise en place sous la pression de l’opposition après les élections d’octobre 2015 estime que celles-ci ont été « entachées d’irrégularités graves ». Elle préconise la refonte du Conseil électoral provisoire qui a organisé le scrutin. ...

  • 25 octobre 2015 Haïti. Premier tour de l’élection présidentielle et second tour des législatives

    Jovenel Moïse, candidat du Parti haïtien Tèt Kale – « Tête chauve » en créole – et dauphin du président sortant Michel Martelly, arrive en tête au premier tour de l’élection présidentielle avec 32,8 p. 100 des suffrages. Il sera opposé, au second tour en décembre, à Jude Célestin, candidat du parti Lapeh...