Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

7-10 mars 1984

France - Espagne. Conflit de la pêche et tension franco-espagnole

Le 7, deux chalutiers espagnols, qui pêchaient illégalement dans la zone économique française du golfe de Gascogne, sont arraisonnés par des bâtiments de la marine nationale qui, après plusieurs sommations et coups de semonce, tirent sur eux au canon, blessant neuf marins dont deux grièvement. Ces chalutiers n'en étaient pas à leur première infraction, malgré les accords de pêche signés par Madrid avec la Communauté européenne.

Le 8, Fernando Morán, ministre espagnol des Affaires étrangères, déclare disproportionnée la riposte française, et souligne la gravité que cet incident revêt aux yeux du gouvernement de Madrid, tandis que la presse unanime entame une violente campagne contre l'ensemble de l'attitude française.

Le 9, Pierre Mauroy se rend à Madrid en visite privée à l'invitation du maire de la ville, Tierno Galvan.

Le 10, le Premier ministre français y rencontre son homologue, Felipe Gonzalez. Malgré trois heures d'entretien, les points de vue respectifs demeurent inchangés. Cependant des groupes de pêcheurs espagnols mécontents parcourent les routes des provinces basques, en y interceptant et brûlant en représailles des camions européens. Des actes de vandalisme sont également commis contre le consulat de France à Valence.

— Universalis

Événements précédents