Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

6-12 janvier 1982

France. Impact des événements polonais sur la vie politique française

Le 6, la commission exécutive de la C.G.T. approuve, par 88 voix contre 9 et 3 abstentions, le rapport de Pierre Gensous, secrétaire confédéral. En ce qui concerne la Pologne, ce rapport reprend la position du bureau confédéral et affirme que Solidarité a contesté le régime. Il adopte, d'autre part, une position plus critique à l'égard de l'action économique du gouvernement en France. À propos des contestataires regroupés au sein d'une « coordination syndicale pour Solidarité », Georges Séguy estime qu'« il appartiendra au congrès et aux instances dirigeantes d'apprécier » si ce « mouvement d'opposition concertée » est en « infraction à la règle démocratique ».

Le 8, les dirigeants du Parti socialiste et du Parti communiste, réunis au siège du P.C.F., « confrontent leurs points de vue sur la situation en Pologne et constatent à cet égard des différences et des divergences », mais réaffirment leur volonté de continuer à gouverner ensemble. Cette rencontre répondait au souhait exprimé par François Mitterrand, le 4, lors des cérémonies de vœux à l'Élysée : « Veillez à l'union nécessaire des forces politiques » que représente la majorité.

Le 12, François Mitterrand réunit ses principaux ministres à l'Élysée pour leur signifier à nouveau « que la politique extérieure relève de sa responsabilité directe et qu'il lui appartient que la France parle d'une seule voix sur ces problèmes ». Ce rappel à l'ordre vise deux membres du gouvernement : Claude Cheysson, qui avait déclaré, le 10, qu'il fallait saisir l'« horrible occasion » polonaise pour « démontrer la nature véritable » du « totalitarisme » en Europe de l'Est ; Charles Fiterman, qui avait engagé la veille une polémique avec Jean Poperen, numéro deux du P.S., qui avait critiqué la position du P.C.F. sur l'affaire polonaise.

— Universalis

Événements précédents

  • 4-14 janvier 1982 France. Découverte des armes volées à Foix

    Dans la nuit du 4 au 5, presque toutes les armes volées le 22 novembre 1981 près de Foix (Ariège), au camp militaire Clauzel, sont retrouvées à Caujac (Haute-Garonne). Deux malfaiteurs, arrêtés après un hold-up, reconnaissent avoir participé à l'opération.

    Le 14, deux autres hommes sont...

  • 2-3 janvier 1981 Égypte - France. Visite au Caire de trois ministres français

    Les 2 et 3, Claude Cheysson, ministre des Relations extérieures, rencontre au Caire le président Moubarak. Dans ses déclarations, il insiste sur le droit des Palestiniens à un « État » et sur la nécessité de mettre en œuvre une « troisième voie » européenne pour tenter de régler le conflit du Proche-Orient....

  • 23 décembre 1981 France. Verdict dans l'affaire de Broglie

    La cour d'assises de Paris rend son verdict dans le procès des quatre accusés du meurtre de Jean de Broglie. Pierre de Varga, Guy Simoné et Gérard Frèche sont condamnés à dix ans de réclusion criminelle. Serge Tessèdre, pour sa part, n'est condamné qu'à cinq ans de la même peine. Presque cinq ans après...

  • 18-23 décembre 1981 France. Fin de la session parlementaire

    Le Parlement adopte, avant de se séparer, d'importants textes d'orientation économique.

    Le 18, le projet de loi sur les nationalisations est définitivement voté. Le lendemain, l'U.D.F. et le R.P.R. saisissent le Conseil constitutionnel, le jugeant contraire au préambule de la Constitution....

  • 17 décembre 1981 France. Changement de direction à Europe 1

    Jean-Luc Lagardère, président délégué et directeur général d'Europe 1, démissionne de tous ses mandats au sein du groupe. Le Conseil d'administration désigne, le même jour, Pierre Barret comme président délégué, et Jacques Abergel comme directeur général.

  • 11-12 décembre 1981 Portugal - France. Visite du président François Mitterrand à Lisbonne

    Le 11, François Mitterrand se rend à Lisbonne pour une visite de vingt-quatre heures. S'entretenant successivement avec le chef de l'État, le général Eanes, ainsi qu'avec le Premier ministre Francisco Pinto Balsemão, et le secrétaire général du Parti socialiste Mario Soares, le président de la République...

  • 11-31 décembre 1981 France. Réactions aux événements de Pologne

    Le 11, à la demande de Varsovie, le voyage officiel que Pierre Mauroy devait effectuer du 16 au 19 en Pologne est ajourné.

    Le 13, dès que l'état de guerre est proclamé, l'ensemble des partis et formations politiques le condamnent, à l'exception du P.C.F. qui déclare vouloir « s'abstenir de toute initiative...

  • 8 décembre 1981 Laos - France. Reprise des relations diplomatiques entre Paris et Vientiane

    Paris et Vientiane annoncent simultanément la réouverture d'ambassades dans les deux capitales.

    Les relations diplomatiques avaient été rompues et l'ambassadeur français à Vientiane rappelé en 1978 après l'expulsion de deux diplomates français ; le gouvernement du Laos, qui s'était livré auparavant...

  • 8-9 décembre 1981 France. Mesures d'aide à l'agriculture

    Le 8, Pierre Mauroy ouvre, à l'hôtel Matignon, la conférence annuelle agricole. Le Premier ministre annonce que 5,556 milliards de francs seront distribués aux exploitants afin de maintenir leur revenu en 1981.

    Dès le 9, de violentes manifestations ont lieu un peu partout en France pour protester,...

  • 8-18 décembre 1981 France. Changement de direction au C.N.P.F

    Le 8, François Mitterrand s'adresse aux chefs d'entreprise au forum organisé à Paris à l'occasion du centenaire de l'École des hautes études commerciales (H.E.C.). Devant un auditoire parfois hostile, le président de la République exhorte le patronat à considérer les pouvoirs publics en « partenaire...