5-11 décembre 2003Haïti. Montée de la contestation

 

Le 5, la milice armée des « chimères », au service du régime, pénètre dans la faculté des sciences humaines de Port-au-Prince et s'en prend violemment aux étudiants qui manifestent contre le président Jean-Bertrand Aristide. Les mouvements de rue contre le régime, qui agitent les villes du nord de l'île depuis septembre et ont causé la mort d'une vingtaine de personnes, gagnent la capitale, tandis que plusieurs ministres et élus de la Famille Lavalas, parti présidentiel, rejoignent l'opposition.

Le 11, à Port-au-Prince, une manifestation de plusieurs dizaines de milliers de personnes qui réclament le départ du président Aristide est violemment réprimée par la police et les « chimères ». La contestation se développe à l'approche du bicentenaire, en janvier 2004, de l'instauration de la première république noire à Haïti.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  5-11 décembre 2003 - Haïti. Montée de la contestation », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/5-11-decembre-2003-montee-de-la-contestation/