4-29 octobre 1983O.T.A.N. – Europe de l'Est. Enlisement des négociations Est-Ouest et manifestations pacifistes à propos des armements nucléaires

 

Le 4, le président Reagan fait de nouvelles propositions de réduction des arsenaux stratégiques pour relancer les négociations Start qui ont lieu à Genève : il offre en particulier que deux ogives nucléaires soient détruites pour toute nouvelle tête installée.

Le 14, de Sofia où ils sont réunis, les ministres des Affaires étrangères des pays membres du pacte de Varsovie lancent un « appel insistant » à l'O.T.A.N. pour la poursuite des négociations américano-soviétiques de Genève en vue de retarder l'installation des Pershing-2 et des missiles de croisière américains en Europe occidentale, installation prévue pour décembre en cas d'échec des négociations.

Les 15 et 16, Andreï Gromyko et Hans Dietrich Genscher, ministres des Affaires étrangères soviétique et allemand, se rencontrent à Vienne. Cette « dernière chance » de débloquer les négociations de Genève n'apporte aucun rapprochement des positions.

Le 16 marque le début, en R.F.A., de la semaine d'action des pacifistes ouest-allemands.

Les 22 et 23, culminent les manifestations contre les armements nucléaires en Europe de l'Ouest. En Allemagne fédérale, elles rassemblent plus de 700 000 personnes, en particulier à Bonn, Hambourg et Stuttgart, où une chaîne humaine de plus de cent kilomètres relie cette dernière ville à Neu-Ulm. 500 000 personnes sont réunies à Rome, 230 000 à Londres, 200 000 à Bruxelles, 100 000 à Madrid et dans d'autres villes d'Europe. À peine 30 000 personnes manifestent à Paris, les unes sous la bannière du Mouvement de la paix, avec le soutien du P.C.F. et de la C.G.T., les autres à l'appel du Comité pour le désarmement nucléaire en Europe (Codéne), de la C.F.D.T. et du P.S.U.

Le 24, le ministère de la Défense soviétique annonce le début des travaux préparatoires à l'installation de nouveaux « complexes de missiles tactiques opérationnels » sur le territoire de la R.D.A. et de la Tchécoslovaquie. Le communiqué précise qu'il s'agit d'« une des mesures prévues de rétorsion » en cas de déploiement des euromissiles de l'O.T.A.N.

Le 27, la Pravda publie un entretien avec Iouri Andropov : le secrétaire général du P.C.U.S. y affirme que l'installation des missiles de l'O.T.A.N. en Europe « rendra impossible la continuation des négociations de Genève ».

Les 27 et 28, les ministres de la Défense de l'organisation militaire intégrée de l'Alliance atlantique, réunis à Montebello (Québec), décident le retrait au cours des cinq prochaines années de 1 400 armes nucléaires tactiques du théâtre européen. L'O.T.A.N. renoncerait en particulier à ses missiles de défense antiaérienne nucléaire.

Le 29, de nouvelles manifestations pacifistes ont lieu à travers l'Europe. Les deux plus importantes réunissent 500 000 personnes à La Haye (le plus grand rassemblement de l'histoire des Pays-Bas) et 100 000 à Copenhague.

—  Universalis



Pour citer l’article

«  4-29 octobre 1983 - O.T.A.N. – Europe de l'Est. Enlisement des négociations Est-Ouest et manifestations pacifistes à propos des armements nucléaires », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-29-octobre-1983-o-t-a-n-europe-de-l-est-enlisement-des-negociations-est-ouest-et-manifestations-pacifistes-a-propos-des-armements-nucleaires/