Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4-16 mai 1981

O.T.A.N.. Accord total entre les États-Unis et leurs alliés européens

Le 4, s'ouvre à Rome la session de printemps du Conseil atlantique.

Le 5, le général Alexander Haig, commandant suprême allié en Europe de 1974 à 1979 et secrétaire d'État actuel du président Ronald Reagan, cédant aux pressions des Européens – surtout des Allemands –, se déclare prêt à ouvrir « avant la fin de l'année » la négociation avec l'U.R.S.S. sur l'installation des euromissiles en Europe de l'Ouest.

Les 12 et 13, à Bruxelles, au conseil de défense de l'O.T.A.N., le secrétaire américain à la Défense, Caspar Weinberger, obtient des pays européens qu'ils augmentent de 3 p. 100 par an leurs dépenses militaires jusqu'en 1988.

Le 16, devant l'hostilité d'une fraction croissante de l'opinion allemande à l'implantation en Allemagne de missiles américains de moyenne portée, le chancelier Helmut Schmidt déclare qu'il abandonnera son poste si, au sein de son parti (le S.P.D.), la thèse hostile aux décisions adoptées par l'O.T.A.N. en décembre 1979 (installation de missiles américains de moyenne portée et ouverture de négociations avec l'U.R.S.S.) l'emporte.

— Universalis