Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

4-27 avril 2016

Union européenne - Vatican - Turquie - Grèce. Début d’application de l’accord migratoire entre Bruxelles et Ankara et visite du pape François à Lesbos.

Le 4 débute le renvoi de migrants de la Grèce vers la Turquie, en application de l’accord conclu en mars entre l’Union européenne et Ankara. Depuis cette date, les camps de transit établis dans les îles grecques sont devenus des camps de rétention fermés et le nombre de migrants arrivant en Grèce a fortement diminué. Les personnes renvoyées sont des migrants arrivés depuis l’entrée en vigueur de l’accord, qui ont renoncé à leur droit de demander l’asile ou qui ont été déboutés de leur demande. En application de ce même accord, pour chaque migrant renvoyé, un Syrien présent en Turquie est accueilli dans l’Union. Le nombre d’échanges demeure toutefois limité au cours du mois, Ankara réclamant l’exécution des engagements pris par l’Union – aide de 6 milliards d’euros, reprise du processus d’adhésion de la Turquie à l’Union et libéralisation de la délivrance de visas européens aux ressortissants turcs.

Le pape François à Lesbos, 2016 - crédits : Andrea Bonetti/ Handout/ Getty Images

Le pape François à Lesbos, 2016

Le 16, le pape François effectue une visite dans l’île grecque de Lesbos dont les camps, qui accueillent plus de quatre mille migrants, sont saturés. Dans une déclaration commune avec les dignitaires orthodoxes, le pape appelle la communauté internationale à « protéger les minorités, combattre la traite et la contrebande des personnes, éliminer les routes dangereuses et […] promouvoir des processus sûrs de réinstallation ». François ramène à Rome trois familles syriennes.

Le 27, le Parlement autrichien adopte une loi d’« état d’urgence » migratoire qui restreint notablement les droits des réfugiés dans leur durée.

— Universalis

Événements précédents