4-24 juillet 1996France. Mise en examen de Loïk Le Floch-Prigent et changement à la tête de la S.N.C.F.

 

Le 4, le juge d'instruction Éva Joly met en examen Loïk Le Floch-Prigent, ancien P.-D.G. d'Elf Aquitaine et actuel P.-D.G. de la S.N.C.F., pour abus de biens sociaux et recel, recel d'abus de confiance, diffusion de fausses informations et présentation de faux bilans, et ordonne son placement en détention. Loïk Le Floch-Prigent est impliqué dans le renflouement suspect du groupe textile Bidermann par Elf, pour un montant de 787 millions de francs entre 1988 et 1993, ainsi que dans le versement inexpliqué de commissions à l'occasion d'opérations immobilières effectuées par Elf, pour 162 millions de francs entre 1991 et 1993. Maurice Bidermann et Jean-François Pagès, directeur du patrimoine immobilier du groupe Elf, avaient été mis en examen et écroués, respectivement en mars et en mai.

Le 19, Loïk Le Floch-Prigent, dont la chambre d'accusation de la cour d'appel de Paris a rejeté, la veille, la demande de remise en liberté, démissionne de ses fonctions.

Le 24, le Conseil des ministres nomme Louis Gallois à la présidence de la S.N.C.F. Louis Gallois était jusqu'alors P.-D.G. d'Aérospatiale.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  4-24 juillet 1996 - France. Mise en examen de Loïk Le Floch-Prigent et changement à la tête de la S.N.C.F. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 juin 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/4-24-juillet-1996-mise-en-examen-de-loik-le-floch-prigent-et-changement-a-la-tete-de-la-s-n-c-f/