Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

3-18 avril 2000

États-Unis. Forte volatilité du marché boursier de la « nouvelle économie »

Le 3, l'indice des valeurs technologiques de la Bourse de New York, le Nasdaq, enregistre une baisse de 7,6 p. 100 à la suite de la condamnation de Microsoft pour violation de la loi antitrust.

Le 4, le Nasdaq perd, en séance, jusqu'à 13,6 p. 100, avant de terminer à – 1,77 p. 100. Depuis son record historique enregistré le 10 mars, à 5 048,62 points, l'indice de la « nouvelle économie » a subi une forte baisse interprétée comme une correction naturelle consécutive à la surévaluation des titres de certaines sociétés de la « e.economy ». Le Nasdaq a gagné 85,6 p. 100 en 1999.

Le 10, l'indice perd de nouveau 5,81 p. 100. La baisse cumulée depuis le 10 mars s'élève à environ 17 p. 100. Il continue de baisser les jours suivants.

Le 14, l'annonce d'une hausse des prix plus forte que prévu en mars, aux États-Unis, relance la crainte d'un retour de l'inflation et provoque une chute des indices boursiers. Le Nasdaq recule de 9,67 p. 100 et l'indice des valeurs industrielles, le Dow Jones, de 5,66 p. 100.

Le 17, la tendance à la baisse se communique aux places asiatiques et européennes, tandis que Wall Street se ressaisit. Le Nasdaq regagne 6,56 p. 100, tiré par les valeurs sûres de la nouvelle économie.

Le 18, il progresse encore de 7,19 p. 100, regagnant ainsi en deux jours la moitié des 25 p. 100 de perte de la semaine précédente.

— Universalis

Événements précédents