3-17 juillet 1996

Russie. Conflit de pouvoir autour de Boris Eltsine après sa réélection

Le 3, le président Eltsine remporte le second tour de l'élection présidentielle avec 53,8 p. 100 des suffrages, contre 40,3 p. 100 pour son adversaire communiste Guennadi Ziouganov. Le taux de participation s'élève à 68,89 p. 100.

Le 4, Boris Eltsine regagne le Kremlin dont il était absent depuis une semaine pour raison de santé. Il confirme Viktor Tchernomyrdine dans ses fonctions de Premier ministre. Celui-ci s'oppose aux exigences de pouvoir formulées par le général Lebed, qui était arrivé en troisième position au premier tour en juin et avait aussitôt été nommé chef du Conseil de sécurité par le président Eltsine.

Le 10, le président Eltsine prône l'application d'une politique économique de relance tandis que le Premier ministre défend la poursuite d'une politique de rigueur.

Les 11 et 12, deux bombes explosent dans des trolleybus, à Moscou, blessant une trentaine de passagers. Ces attentats ne sont pas revendiqués.

Le 15, Boris Eltsine nomme le libéral Anatoli Tchoubaïs à la tête de l'administration présidentielle, créant ainsi un troisième pôle de pouvoir à côté de ceux qu'incarnent Viktor Tchernomyrdine et Alexandre Lebed. Anatoli Tchoubaïs avait dû quitter son poste de premier vice-Premier ministre chargé de l'Économie en janvier, après la victoire communiste aux élections législatives. Le même jour, le président quitte de nouveau Moscou pour se reposer.

Le 17, Boris Eltsine nomme le général Igor Rodionov, un proche d'Alexandre Lebed, au poste de ministre de la Défense.

— Universalis

Événements précédents