21-25 mars 2010

États-Unis. Adoption de la réforme de l'assurance-santé par le Congrès

Signature de l’Obamacare, 2010

Signature de l’Obamacare, 2010

Signature de l’Obamacare, 2010

Entouré notamment de son vice-président Joe Biden (à gauche) et de la présidente de la Chambre des…

Le 21, la Chambre des représentants vote, par 219 voix contre 212, le projet de réforme de l'assurance-santé adopté par le Sénat en décembre 2009. Une fois la loi signée par le président Obama, le Sénat devra encore voter les amendements adoptés par la Chambre. La réforme, qui constituait l'un des principaux engagements de Barack Obama, a suscité une très forte opposition de la part d'une large frange de l'opinion qui dénonçait l'intervention liberticide de l'État et l'inspiration « socialiste » de la réforme. Cette dernière bénéficiera principalement à trente et un des cinquante millions d'Américains encore dépourvus d'assurance-santé. Elle doit permettre également de contrôler les coûts exponentiels de la santé aux États-Unis, d'assurer la rentabilité de l'assurance publique offerte aux retraités (Medicare) et d'interdire aux compagnies d'assurance de refuser un contractant au profil médical trop risqué. Le coût du projet est estimé à 940 milliards de dollars sur dix ans. Barack Obama a dû renoncer à faire adopter le principe de la création d'une assurance publique concurrente des assurances privées.

Le 25, en raison de vices de procédure invoqués par les républicains, le texte, signé deux jours plus tôt par Barack Obama, est voté une nouvelle fois par la Chambre des représentants.

— Universalis

Événements précédents