20 décembre 2015Espagne. Éclatement du bipartisme à la faveur des élections législatives.

 

Les résultats des élections législatives sont marqués par le fort recul des partis politiques traditionnels et l’éclatement du bipartisme qui caractérisait la vie politique du pays. Le Parti populaire (conservateur) du Premier ministre Mariano Rajoy arrive en tête, mais perd le tiers de ses représentants et sa majorité absolue, avec 28,7 p. 100 des suffrages et 123 sièges sur 350. Le Parti socialiste ouvrier espagnol de Pedro Sánchez enregistre le plus mauvais score de son histoire avec 22 p. 100 des voix et 90 élus. Il est talonné par Podemos – « Nous pouvons » – (gauche radicale), le parti anti-austérité de Pablo Iglesias fondé en janvier 2014, qui remporte 20,7 p. 100 des suffrages et 69 sièges. Le parti Ciudadanos – « Citoyens » – (centre) d’Albert Rivera fait également son entrée aux Cortes avec 13,9 p. 100 des voix et 40 élus. La Gauche républicaine de Catalogne de Gabriel Rufián remporte 9 sièges, le parti Liberté et Démocratie du président indépendantiste du gouvernement catalan Artur Mas 8 et la Gauche unie-Unité populaire d’Alberto Garzón 2. Deux partis nationalistes basques se partagent 8 sièges et une formation nationaliste canarienne en obtient 1. Le taux de participation est de 73,2 p. 100. Les jours suivants, les négociations entre les principaux partis ne permettent pas de dégager une alliance majoritaire en vue de former un gouvernement.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  20 décembre 2015 - Espagne. Éclatement du bipartisme à la faveur des élections législatives. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/20-decembre-2015-eclatement-du-bipartisme-a-la-faveur-des-elections-legislatives/