2-17 septembre 2008Thaïlande. Crise politique

 

Le 2, le Premier ministre Samak Sundaravej, en fonction depuis février, décrète l'état d'urgence à Bangkok à la suite d'affrontements meurtriers entre partisans du gouvernement et opposants. Des milliers de manifestants de l'Alliance populaire démocratique (P.A.D.), formation extraparlementaire, occupent depuis plusieurs jours le siège du gouvernement, demandant la démission du Premier ministre. Loyalistes envers le roi, ces représentants des milieux traditionalistes accusent le gouvernement de protéger les intérêts de l'ancien Premier ministre Thaksin Shinawatra, renversé par l'armée en septembre 2006.

Le 2 également, la commission électorale nationale recommande la dissolution du Parti du pouvoir populaire (P.P.P.), la formation du Premier ministre, qu'elle accuse d'avoir acheté des voix lors des élections de décembre 2007.

Le 9, la Cour constitutionnelle dépose Samak Sundaravej qu'elle accuse d'avoir enfreint la loi sur les cumuls en ayant poursuivi, après sa nomination, sa participation à une émission télévisée rémunérée.

Le 12, Samak Sundaravej renonce à être candidat à sa propre succession.

Le 14, le Premier ministre par intérim lève l'état d'urgence à Bangkok.

Le 17, le Parlement, dominé par le P.P.P., élit à la tête du gouvernement le vice-Premier ministre Somchai Wongsawat. Celui-ci est le beau-frère de Thaksin Shinawatra. La P.A.D. poursuit sa résistance.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  2-17 septembre 2008 - Thaïlande. Crise politique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/2-17-septembre-2008-crise-politique/