1er-25 août 2009Afghanistan. Élection présidentielle dans un climat de violence

 

Les 1er et 2, neuf soldats de l'O.T.A.N., dont un Français, sont tués dans une embuscade tendue par les insurgés talibans dans la vallée de Ghayne, au nord-est de Kaboul. La stratégie de harcèlement menée par les talibans contre la force internationale vise à déstabiliser le pays à moins de trois semaines de l'élection présidentielle. Ces derniers ont appelé au boycottage du scrutin et directement menacé les 17 millions d'électeurs.

Le 12, quelque quatre cents soldats américains et cent afghans lancent une opération de contre-insurrection dans la province de Helmand, dans le sud du pays, bastion des talibans, afin de les empêcher de menacer la population et de perturber les élections.

Le 15, un attentat-suicide à Kaboul, devant le siège de la Force internationale d'assistance à la sécurité – le bras de l'O.T.A.N. dans le pays – dans un quartier ultra-sécurisé, fait au moins sept morts et quatre-vingt-onze blessés. Cette attaque est la première dans la capitale depuis le mois de février.

Le 20 se déroule le scrutin présidentiel, auquel se présentent quarante et un candidats. Malgré un impressionnant dispositif de sécurité – trois cent mille membres des forces de l'ordre comprenant des soldats de l'O.T.A.N. ainsi que la police et l'armée afghanes –, le gouvernement recense cent trente-cinq attaques rebelles, faisant une trentaine de victimes. Des talibans incendient notamment trois bureaux de vote dans l'ouest du pays, détruisant les bulletins qui se trouvaient déjà dans les urnes.

Le 25, selon des résultats provisoires et partiels, le président sortant Hamid Karzaï, soutenu par les États-Unis, et son principal rival Abdullah Abdullah, ancien ministre des Affaires étrangères limogé en 2006 et ancien proche du commandant Massoud, sont au coude à coude, avec un léger avantage pour le premier. La participation serait faible, entre 40 et 50 p. 100 (contre 70 p. 100 lors du scrutin précédent, en 2004); elle s'explique par la menace talibane et le désenchantement populaire à l'égard du gouvernement Karzaï. Les résultats définitifs sont attendus pour le 17 septembre, après examen des deux mille cinq cents plaintes déposées pour fraude, à la fois de la part du camp d'Abdullah Abdullah et des observateurs internationaux.

Jour d'élections, Afghanistan, 2009

photographie : Jour d'élections, Afghanistan, 2009

Souvent trop effrayées par les menaces de mort proférées par les talibans à leur encontre, les femmes afghanes sont peu nombreuses à être allées voter lors des élections présidentielle et provinciales du 20 août 2009. Ici, femmes en burqa dans un bureau de vote à Kaboul. 

Crédits : P. Bronstein/ Getty

Afficher

Le 25 également, un camion piégé explose à Kandahar, dans le sud du pays, faisant au moins trente-six morts et soixante-quatre blessés.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  1er-25 août 2009 - Afghanistan. Élection présidentielle dans un climat de violence », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2022. URL : http://www.universalis.fr/evenement/1er-25-aout-2009-election-presidentielle-dans-un-climat-de-violence/