Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

1er-10 juin 2022

France. Auditions devant le Sénat sur les violences survenues au Stade de France.

Le 1er, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est auditionné devant la commission des lois du Sénat au sujet des violences survenues fin mai autour du Stade de France, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), lors de la finale de la Ligue des champions. Il reconnaît que « les choses auraient pu être mieux organisées » et exprime ses regrets pour « les débordements parfois inacceptables qui ont eu lieu ». Le ministère de l’Intérieur a demandé des sanctions au préfet de police contre deux membres des forces de l’ordre qui auraient enfreint les règles d’emploi des gaz lacrymogènes.

Le 9, le préfet de police de Paris Didier Lallement, auditionné à son tour devant la commission sénatoriale, défend le dispositif policier mis en place autour du stade. Les membres de la commission apprennent que les images de vidéosurveillance de la soirée de violences enregistrées par les caméras du Stade de France ont été détruites, faute d’avoir été réquisitionnées assez tôt.

Le 10, le délégué interministériel aux jeux Olympiques et aux grands événements sportifs, Michel Cadot, remet à la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra le rapport que celle-ci lui avait commandé. Constatant qu’« un afflux mal maîtrisé de public excédentaire », doublé de « phénomènes de délinquance […] d’une ampleur inhabituelle », est bien à l’origine des troubles, celui-ci relève des « défaillances » de la part des divers organisateurs. Il estime que le chiffre de « trente à quarante mille » supporteurs britanniques en infraction est à « relativiser ».

— Universalis

Événements précédents