18 décembre 1991

États-Unis. Annonce d'un plan de restructuration draconien chez General Motors

Au moment où les autorités reconnaissent la poursuite de la récession, Robert Stempel, directeur de General Motors (G.M.), présente le plan de restructuration du numéro un mondial de l'automobile, dont les pertes estimées pour 1991 dépassent 7 milliards de dollars. Il annonce 74 000 suppressions d'emploi d'ici à la fin de 1995, soit 19 p. 100 des effectifs nord-américains de la firme, et la fermeture de 21 de ses 38 usines en Amérique du Nord en deux ans. Au début des années 1980, G.M. avait déjà licencié 170 000 employés, puis fermé plusieurs usines au cours de la décennie. La récession conjuguée à la forte progression des ventes d'automobiles japonaises – 37 p. 100 du marché américain en 1991 – explique l'accroissement brutal du déficit en 1991.

— Universalis

Événements précédents