10-17 novembre 1991

États-Unis - Asie. Tournée de James Baker en Asie et dénonciation du danger nucléaire nord-coréen

Le 10, James Baker, secrétaire d'État américain, entame une tournée en Asie qui le conduit au Japon, en Corée du Sud et en Chine. Le développement d'un programme nucléaire militaire en Corée du Nord est au centre des discussions. Pyongyang est soupçonné de vouloir fabriquer une bombe atomique qui serait opérationnelle dans un délai d'un ou de deux ans. Le président George Bush avait annoncé, le 27 septembre, le retrait de Corée du Sud de toutes les armes tactiques américaines basées à terre ou sur mer, et Séoul vient de proposer la dénucléarisation totale de la péninsule. Ces initiatives s'inscrivent dans le cadre d'une politique visant au règlement du conflit coréen. À Tōkyō, le Premier ministre Kiichi Miyazawa approuve la proposition américaine de s'associer à une initiative qui regrouperait son pays, les États-Unis, l'U.R.S.S. et la Chine en vue de prévenir la nucléarisation de la Corée du Nord. Le dossier de la sécurité en Asie est également discuté par James Baker à Séoul, le 12.

Du 15 au 17, le secrétaire d'État américain effectue sa première visite en Chine depuis la répression du « printemps de Pékin » en juin 1989. James Baker n'obtient pratiquement aucune concession de la part de ses interlocuteurs sur les dossiers des droits de l'homme, des exportations chinoises de matériel militaire sensible – notamment en direction du Proche-Orient – ou du danger nucléaire nord-coréen.

— Universalis

Événements précédents