Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

17 juillet 2012

Israël. Retrait de Kadima de la coalition gouvernementale

Shaul Mofaz, chef du parti Kadima (centre droit), annonce son retrait de la coalition au pouvoir, dirigée par le Premier ministre Benyamin Nétanyahou, qu'il avait ralliée en mai. Les deux hommes s'affrontent sur la modification de la loi Tal, jugée inconstitutionnelle par la Cour suprême en février et qui deviendra caduque à la fin du mois. Celle-ci prévoit que les ultraorthodoxes et les Arabes israéliens seront exemptés du service militaire. Benyamin Nétanyahou, qui souhaite ménager ses alliés religieux et ultranationalistes au sein de la coalition gouvernementale, entend atteindre l'objectif de la conscription universelle « de façon graduelle et sans déchirer la société israélienne », alors que Shaul Mofaz est partisan d'y soumettre immédiatement 80 p. 100 des ultraorthodoxes. La coalition au pouvoir demeure majoritaire à la Knesset mais des élections anticipées devront être organisées.

— Universalis

Événements précédents