17-30 janvier 1986Ouganda. Victoire des rebelles de Yoweri Museveni, nommé chef de l'État

 

Le 17, un mois après la signature de l'« accord de paix » entre les forces gouvernementales du président Tito Okello et les rebelles de l'Armée nationale de résistance (N.R.A.), dirigés par Yoweri Museveni, les combats reprennent dans les environs immédiats de Kampala, provoquant des réactions de panique dans la capitale.

Le 23, après plusieurs jours de tirs d'artillerie lourde et de combats de rue, la N.R.A. prend le contrôle de plusieurs points stratégiques à l'intérieur même de la ville.

Le 25, la capitale tombe entièrement aux mains des rebelles. Les troupes régulières fuient vers le nord et l'est du pays, se vengeant avec cruauté sur les populations civiles de leur défaite.

Le 26, Yoweri Museveni proclame la dissolution du Conseil militaire au pouvoir, ainsi que celle du gouvernement, et la formation d'un Conseil national de la résistance. Il offre, par ailleurs, de dialoguer avec les autres groupes armés représentés au sein de l'ex-Conseil.

Le 27, les troupes de la N.R.A. s'emparent, au terme de combats meurtriers, de Jinja, la deuxième ville du pays, située à 80 kilomètres à l'est de la capitale.

Le 29, Yoweri Museveni prête serment comme président devant le Parlement ougandais.

Le 30, il forme son gouvernement, se réservant le portefeuille de la Défense, et nommant Samson Kisekka au poste de Premier ministre.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  17-30 janvier 1986 - Ouganda. Victoire des rebelles de Yoweri Museveni, nommé chef de l'État », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/17-30-janvier-1986-victoire-des-rebelles-de-yoweri-museveni-nomme-chef-de-l-etat/