Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

15 janvier-6 février 1997

France. Opposition des salariés du Crédit foncier au plan gouvernemental de démantèlement

Le 15, le ministre de l'Économie Jean Arthuis confirme, devant la commission des Finances de l'Assemblée nationale, le projet de démantèlement du Crédit foncier de France (C.F.F.). Spécialisé dans le financement de l'immobilier, le C.F.F. a été victime de l'effondrement du secteur et de la déréglementation du crédit qui l'a progressivement mis en concurrence avec la totalité des autres établissements bancaires et financiers. Le plan gouvernemental prévoit, après la nationalisation du C.F.F. par le biais d'une O.P.A. de la Caisse des dépôts et consignations, qui s'est achevée en novembre 1996, la création d'une Caisse nationale du Crédit foncier chargée d'assurer la gestion des prêts existants et de vendre le patrimoine immobilier, et la cession du réseau commercial du C.F.F. au Crédit immobilier de France, seul repreneur officiellement retenu.

Le 17, les cadres et les employés du C.F.F. entament, sur l'initiative de leur intersyndicale, l'occupation des locaux du siège parisien de la banque pour obtenir le retrait du plan gouvernemental. Ils décident également de retenir le gouverneur du C.F.F., Jérôme Meyssonnier.

Le 20, le gouvernement annonce la nomination d'un conciliateur, tandis que Jean Arthuis est critiqué, jusque dans les rangs de la majorité, pour sa gestion du dossier.

Le 22, les grévistes libèrent Jérôme Meyssonnier. Le gouvernement se dit prêt à envisager d'autres solutions de sauvetage pour le C.F.F., sans abandonner formellement son projet.

Le 5 février, l'assemblée générale extraordinaire du C.F.F. vote contre la dissolution de l'établissement, adopte la réforme des statuts de la banque qui est replacée dans le droit commun des sociétés anonymes et repousse au 31 décembre 1998 son éventuelle recapitalisation. Les nouveaux statuts doivent être entérinés par le Conseil d'État.

Le 6 février, les salariés lèvent l'occupation des locaux.

— Universalis

Événements précédents

  • 8 janvier-2 février 1997 France. Changements dans le paysage nationaliste corse

    Le 8, Jean-Michel Rossi, l'un des principaux responsables du mouvement nationaliste corse A Cuncolta naziunalista, vitrine légale du F.L.N.C.-Canal historique, et rédacteur en chef de sa revue U Ribombu, se rend à la justice à la suite d'une série d'interpellations opérées la veille dans les milieux...

  • 24-31 décembre 1996 France. Vague de froid meurtrière

    Le 24, une vague de froid intense fait une première victime qui, comme la plupart des personnes qui succomberont les jours suivants, est un sans-domicile fixe. Au dernier recensement (1990), la population mal logée était estimée à plus de deux millions de personnes.

    Le 31, malgré l'existence de centres...

  • 18 décembre 1996 France. Condamnation des assassins de Jacques Roseau

    La cour d'assises de l'Hérault condamne Gérald Huntz et Jean-Claude Lozano à vingt ans de réclusion criminelle et Marcel Navarro à quinze ans de la même peine pour l'assassinat, en mars 1993, à Montpellier, de Jacques Roseau, porte-parole du Recours-France, une organisation de rapatriés d'Algérie. Anciens...

  • 18 décembre 1996 France. Adoption par le Parlement du projet de budget 1997

    Le 18, le Parlement adopte définitivement le projet de loi de finances pour 1997. Celui-ci prévoit 1 581,99 milliards de francs de dépenses nettes et un déficit de 284,82 milliards. Le ministre de l'Économie Jean Arthuis qualifie d'« historique » ce budget qui réduit les dépenses, diminue le déficit...

  • 18-22 décembre 1996 France. XXIXe congrès du P.C.F

    Du 18 au 22 se tient à la Défense (Hauts-de-Seine) le XXIXe congrès du Parti communiste français (P.C.F.) que son secrétaire national Robert Hue place sous le signe de la « mutation ». Dans son discours d'ouverture, celui-ci appelle à « ouvrir une perspective politique alternative de changement [qui]...

  • 17 décembre 1996 France. Inauguration par le président Jacques Chirac de la Bibliothèque nationale de France François-Mitterrand

    Le président Chirac inaugure les espaces « grand public » des bâtiments de la Bibliothèque nationale de France situés dans le quartier Tolbiac, à Paris. Le chef de l'État a décidé de donner à cet ensemble le nom de son prédécesseur, François Mitterrand, qui en fut le promoteur. Mille six cent cinquante...

  • 16 décembre 1996 France. Arrestation de François Santoni

    L'avocate Marie-Hélène Mattei, compagne de François Santoni, le dirigeant d'A Cuncolta naziunalista recherché par la police depuis sa condamnation par défaut, en octobre, à une peine de prison ferme, est interpellée à Bastia dans le cadre de l'enquête sur l'attentat contre le complexe touristique du...

  • 16 décembre 1996 France. Condamnation du sénateur Maurice Arreckx à deux ans de prison

    Le 16, le tribunal correctionnel de Toulon condamne Maurice Arreckx, ancien sénateur (P.R.) et ancien président du conseil général du Var, à deux ans de prison ferme et cinq ans d'inéligibilité pour recel de fonds dans le cadre de l'affaire de pots-de-vin liés à la construction de la Maison des technologies...

  • 12-31 décembre 1996 France. Entretien télévisé du président Jacques Chirac

    Le 12, le président Chirac participe, sur T.F.1, à un entretien avec cinq journalistes de chaînes privées. Cette intervention était attendue, au moment où l'impopularité du gouvernement d'Alain Juppé atteint des records, activant les divisions au sein du camp présidentiel. Jacques Chirac réaffirme son...

  • 11 décembre 1996 Allemagne - France. O.P.A. de Hoechst sur Roussel Uclaf

    Le premier groupe chimique mondial – et numéro quatre dans le secteur de la pharmacie –, l'allemand Hoechst, lance une O.P.A. sur les 43,4 p. 100 du capital du groupe français Roussel Uclaf qu'il ne contrôle pas encore. Après le rachat de l'américain Marion Merrel Dow, en mai 1995, cette opération, qui...