15 août 2022

Inde. Libération anticipée de meurtriers condamnés à la prison à vie

À l’occasion du soixante-quinzième anniversaire de l’indépendance du pays, le gouvernement du Gujarat, dirigé par le Bharatiya Janata Party (BJP), accède à la demande de libération de onze hommes condamnés à la prison à vie en janvier 2008 pour viol collectif et meurtres. Après que l’affaire avait été dans un premier temps classée sans suite, ceux-ci avaient été jugés pour des faits remontant à mars 2002, alors que le Gujarat, alors dirigé par Narendra Modi (BJP) – actuel Premier ministre indien –, était le théâtre des pires affrontements communautaires entre hindous et musulmans depuis la partition avec le Pakistan. L’affaire avait abouti grâce à la persévérance de l’une des victimes, Bilkis Bano. La police et le gouvernement du Gujarat avaient été accusés d’entraver le déroulement de l’enquête. L’annonce de la libération des meurtriers donne lieu à des manifestations de protestation. En juin, la police du Gujarat avait arrêté la journaliste et militante Teesta Setalvad, secrétaire de Citizens for Justice and Peace. Cette organisation de défense des victimes musulmanes des violences de 2002 s’efforce d’établir la responsabilité des dirigeants de l’époque, dont Narendra Modi. Teesta Setalvad est accusée d’abus de procédure à la suite du rejet par la Cour suprême d’une requête formée par la veuve d’un membre du Congrès tué lors des violences.

— Universalis

Événements précédents