15-24 avril 1986France. Tentative d'attentat d'Action directe contre le vice-président du C.N.P.F.

 

Le 15, Guy Brana, vice-président du Centre national du patronat français, échappe à un attentat à la sortie de son domicile du Vésinet. Des inconnus mitraillent sa voiture et blessent légèrement son chauffeur avant de s'enfuir. L'attentat sera revendiqué, le 19, par Action directe.

Le 16, la police procède à une rafle dans les milieux d'Action directe à Paris et en banlieue : une cinquantaine de personnes sont interpellées. Six d'entre elles sont inculpées le 18, dont Hamid Lallaoui et le docteur Jacques Darmon : elles seraient impliquées dans un hold-up commis à la Banque de France de Niort le 4 mars.

Les 22 et 23, Jean-Louis Bruguière, juge d'instruction à Paris, chargé des principaux dossiers sur le terrorisme, fait interpeller et placer en garde à vue deux journalistes, Marc Francelet de VSD et Gilles Millet de Libération, après avoir fait perquisitionner dans les locaux de leurs journaux, ce qui suscite une très vive réprobation dans les milieux de la presse. Les deux journalistes figureraient en compagnie d'Hamid Lallaoui et de Jacques Darmon sur des photographies prises par la police.

Le 24, les deux journalistes sont relâchés, mais Marc Francelet est immédiatement écroué en raison d'une condamnation dans une affaire de droit commun.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  15-24 avril 1986 - France. Tentative d'attentat d'Action directe contre le vice-président du C.N.P.F. », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 avril 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/15-24-avril-1986-tentative-d-attentat-d-action-directe-contre-le-vice-president-du-c-n-p-f/