12-26 juin 1993Nigeria. Annulation de l'élection présidentielle

 

Le 12 se déroule l'élection présidentielle, déjà reportée trois fois, qui devrait concrétiser la remise du pouvoir aux civils promise par le général Ibrahim Babangida, auteur du coup d'État d'août 1985. Les deux candidats, de riches hommes d'affaires, sont Moshood Abiola, pour le Parti social-démocrate (centre gauche), et Bashir Tofa, pour la Convention nationale républicaine (centre droit). La participation est faible.

Le 14, la commission électorale publie les premiers résultats, qui sont favorables à Moshood Abiola.

Le 15, à la suite de la plainte d'une association connue pour son soutien au président Babangida, la Haute Cour d'Abuja interdit la publication des résultats.

Le 23, la junte militaire annule l'élection présidentielle. La victoire annoncée d'un sudiste d'origine yorouba aurait mis fin à l'hégémonie nordiste des Hausa. Londres et Washington condamnent cette décision.

Le 24, Moshood Abiola se proclame président et appelle à la désobéissance civile.

Le 26, le général Babangida annonce l'organisation d'un nouveau scrutin avant le 27 août, date qu'il affirme considérer comme celle de la fin du régime militaire.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  12-26 juin 1993 - Nigeria. Annulation de l'élection présidentielle », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/12-26-juin-1993-annulation-de-l-election-presidentielle/