NIGERIA, chronologie contemporaine

 

2019

23 février 2019
Nigeria. Réélection du président Muhammadu Buhari.

Le chef de l’État sortant Muhammadu Buhari, candidat du Congrès des progressistes (APC), remporte dès le premier tour l’élection présidentielle – initialement prévue le 16 –, avec 55,6 p. 100 des suffrages. Son principal adversaire, l’ancien vice-président et homme d’affaires Atiku Abubakar, candidat du Parti populaire démocratique (PDP), obtient 41,2 p. 100 des voix. Le taux de participation est  […] Lire la suite

2018

24 juin 2018
Nigeria. Violences entre éleveurs et agriculteurs.

Des affrontements entre éleveurs peuls – musulmans – et agriculteurs birom – chrétiens – causent la mort de plus de deux cents personnes dans l’État du Plateau, dans le centre du pays. Un couvre-feu est instauré. Ces violences, à l’origine de milliers de morts depuis les années 2000, sont aussi meurtrières que les attaques du groupe islamiste Boko Haram qui se poursuivent dans le nord-est du pays. […] Lire la suite

19 février 2018
Nigeria. Enlèvement d’écolières par Boko Haram.

Un commando djihadiste enlève cent onze écolières à Dapchi, dans l’État de Yobe. En avril 2014, Boko Haram avait enlevé deux cent soixante-seize lycéennes à Chibok. Quoiqu’affaiblie, la secte salafiste continue de déstabiliser toute la région du lac Tchad où elle commet régulièrement des attentats meurtriers. Les djihadistes ramèneront les écolières de Dapchi dans leur village le 21 mars.  […] Lire la suite

2017

4 décembre 2017
Suisse – Nigeria. Restitution de fonds nigérians détournés.

Berne et Abuja concluent un accord, sous l’égide de la Banque mondiale, qui prévoit la restitution au Nigeria de 321 millions de dollars détournés par le président Sani Abacha, au pouvoir de 1993 à 1998. Une première tranche de 461 millions de dollars détournés par le dictateur avait été restituée en 2005. […] Lire la suite

2016

13-14 mai 2016
France – République centrafricaine – Nigeria. Visite du président François Hollande en Afrique centrale.

Le 13, le président français François Hollande se rend à Bangui où il rencontre le président centrafricain récemment élu, Faustin-Archange Touadéra. Il confirme l’achèvement de l’opération Sangaris lancée en décembre 2013 en appui à la mission de l’ONU destinée à rétablir l’État de droit dans le pays. Quelque trois cents soldats français doivent toutefois demeurer stationnés en République centrafr […] Lire la suite

2015

28 mars 2015
Nigeria. Élection de l’opposant musulman Muhammadu Buhari à la présidence.

Le musulman Muhammadu Buhari, candidat de l’opposition regroupée depuis février 2013 au sein du Congrès de tous les progressistes (A.P.C.), remporte l’élection présidentielle avec 54 p. 100 des suffrages. Il devance le président chrétien sortant Goodluck Jonathan, candidat du Parti démocratique du peuple (P.D.P.), qui recueille 45 p. 100 des voix. Le taux de participation est de 43,7 p. 100. Il s’ […] Lire la suite

7-27 mars 2015
Nigeria. Allégeance de Boko Haram à l’État islamique et recul de ses positions.

Le 7, le chef du groupe djihadiste Boko Haram, Abubakar Shekau, fait officiellement allégeance à l’émir Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’État islamique (E.I.). Celui-ci acceptera ce ralliement le 12. Le 27, l’armée reconquiert la ville de Gwoza, capitale du « califat » proclamé par Boko Haram en août 2014 dans le nord-est du pays. Cette opération illustre le recul des djihadistes confrontés à l’of […] Lire la suite

2-21 février 2015
Nigeria. Régionalisation de la lutte contre Boko Haram.

Le 2, le président Goodluck Jonathan échappe à un attentat-suicide lors d'un meeting à Gombe, dans le nord-est du pays que contrôle en partie le groupe islamiste Boko Haram. Le 3, l'armée tchadienne lance une offensive au Nigeria contre Boko Haram à partir du territoire camerounais. Elle s'empare de la ville stratégique de Gamboru. Le 4, Boko Haram attaque la ville de Fotokol, dans le nord du Came […] Lire la suite

3-15 janvier 2015
Nigeria. Massacre de population par Boko Haram.

À partir du 3, la secte islamiste Boko Haram lance des attaques dans la région de Baga, sur les rives du lac Tchad, dans le nord-est du pays. Ses combattants détruisent la ville et les villages environnants et s'emparent de la base militaire qui abritait des soldats de la Force multinationale conjointe mise sur pied pour lutter contre la secte djihadiste. Le bilan de ces quelques jours de violence […] Lire la suite

2014

28 novembre 2014
Nigeria. Attentat meurtrier de Boko Haram.

Le 28, le groupe djihadiste Boko Haram, qui poursuit ses attentats meurtriers dans le pays, attaque la grande mosquée de Kano, principale ville du Nord, causant la mort d'au moins cent vingt personnes. L'émir Mohammed Sanusi II, qui dirige la mosquée, avait dénoncé l'incapacité de l'armée et appelé la population à prendre les armes contre la secte islamiste.  […] Lire la suite

2-25 septembre 2014
Afrique de l'Ouest. Mobilisation internationale contre le virus Ebola.

Le 2, la présidente de l'O.N.G. Médecins sans frontières Joanne Liu dénonce devant l'Assemblée générale des Nations unies une « coalition mondiale de l'inaction » face à la propagation du virus Ebola. L'O.N.G., très présente sur le terrain, critique le retard de la prise en compte de ce fléau par l’O.M.S. et l'insuffisance de son action contre une épidémie qui a débuté en mars et a déjà fait près  […] Lire la suite

8-28 août 2014
Afrique de l'Ouest. Aggravation de l'épidémie de fièvre Ebola.

Le 8, l'O.M.S. décrète que la lutte contre l'épidémie de fièvre hémorragique causée par le virus Ebola, qui sévit en Afrique de l'Ouest depuis le mois de mars, constitue une « urgence de santé publique de portée internationale » appelant « une réponse internationale coordonnée ». Les quatre pays touchés – la Guinée, le Liberia, le Nigeria et la Sierra Leone – décrètent l'état d'urgence sanitaire a […] Lire la suite

25 juin 2014
Nigeria. Poursuite des actions meurtrières de Boko Haram.

Le 25, un attentat à la bombe fait au moins vingt et un morts dans un centre commercial d'Abuja, la capitale, peu avant la retransmission d'un match de la Coupe du monde de football opposant l'équipe du Nigeria à celle de l'Argentine. Une bombe avait explosé dans des circonstances analogues à Damataru, dans l'État de Yobe, le 16, faisant au moins quatorze morts. Ces attentats sont attribués à la s […] Lire la suite

5-22 mai 2014
Nigeria. Internationalisation de la lutte contre Boko Haram.

Le 5, la secte salafiste Boko Haram revendique l'enlèvement massif de lycéennes, en avril, dans le nord-est du pays. Elle menace de les « vendre sur le marché, au nom d'Allah ». Deux cent vingt-trois d'entre elles sont encore prisonnières, les autres sont parvenues à s'échapper. Une campagne internationale en faveur de leur libération est lancée, relayée sur les réseaux sociaux par de nombreuses p […] Lire la suite

13-14 avril 2014
Nigeria. Attentats et enlèvement massif de jeunes filles.

Le 13, des attaques menées par des hommes armés dans plusieurs villages du nord-est du pays, bastion de la secte salafiste Boko Haram, font au moins soixante morts. Les violences liées aux exactions de la secte et à la répression de l'armée ont déjà fait environ mille cinq cents morts depuis le début de l'année. Le 14, un attentat à la bombe dans la gare routière de Nyanya, dans la banlieue d'Abuj […] Lire la suite

27-28 février 2014
France – Nigeria. Visite de François Hollande à Abuja.

Les 27 et 28, le président français François Hollande se rend en visite à Abuja où il est le seul chef d'État européen invité par le président Goodluck Jonathan à assister aux cérémonies marquant le centenaire de la création du pays.  […] Lire la suite

2013

16 novembre 2013
Nigeria – France. Libération d'un otage français.

Un ingénieur français, Francis Collomp, enlevé en décembre 2012 dans le nord du Nigeria par le groupe islamiste Ansaru, issu de la secte Boko Haram et proche d'Al-Qaida au Maghreb islamique, échappe à ses ravisseurs et réussit à se libérer et à rentrer en France.  […] Lire la suite

6-29 septembre 2013
Nigeria. Nouvelles attaques du groupe islamiste Boko Haram.

Le 6, l'armée nigériane, qui a lancé une offensive contre la secte Boko Haram en mai, annonce avoir tué une cinquantaine de combattants islamistes près de la ville de Maiduguri, dans le nord du pays. L'armée veut mettre fin à l'insurrection islamiste qui ébranle cette région depuis 2009. Le 17, à Borno, dans le nord-est du pays, quelque cent cinquante personnes sont tuées dans une attaque menée pa […] Lire la suite

14-16 mai 2013
Nigeria. Lancement d'une vaste offensive contre la secte Boko Haram.

Le 14, le président Goodluck Jonathan décrète l'état d'urgence dans les États de Borno, Yobe et Adamawa, dans le nord-est du pays, et annonce le lancement d'une vaste offensive contre la secte islamiste Boko Haram dont il reconnaît qu'elle contrôle une partie de l'État de Borno. La veille, le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, avait rejeté l'amnistie proposée aux rebelles par le gouvernement. Un […] Lire la suite

9 mars 2013
Nigeria. Assassinat de sept otages étrangers.

Le 9, le groupe islamiste Ansaru annonce l'assassinat de sept otages étrangers – deux Libanais, deux Syriens, un Grec, un Italien et un Britannique – travaillant pour une société libanaise, enlevés en février dans le nord du pays. Il dénonce les « actions menées par les gouvernements nigérian et britannique pour libérer les otages », ce que Londres dément.  […] Lire la suite

2012

19-23 décembre 2012
Nigeria. Enlèvement d'un Français.

Le 19, un ingénieur français travaillant pour le groupe d'énergies renouvelables Vergnet, est enlevé près de Katsina, dans le nord du pays. Huit autres Français sont retenus en otages en Afrique: le premier a été enlevé en Somalie en juillet 2009, quatre autres au Niger en septembre 2010, deux au Mali en novembre 2011 et un dernier au Mali également en novembre 2012.Le 23, le groupe islamiste Ansa […] Lire la suite

3-20 janvier 2012
Nigeria. Violences religieuses et troubles sociaux.

Le 3, le groupe islamiste Boko Haram lance un ultimatum aux chrétiens, leur demandant de quitter le nord du pays, majoritairement musulman, dans les trois jours. Boko Haram est responsable des attentats qui ont fait quelque soixante-dix morts parmi des fidèles chrétiens, à Abuja, en décembre 2011. La tension est vive entre les communautés religieuses depuis l'instauration en 2000 de la charia dans […] Lire la suite

2011

26 août 2011
Nigeria. Attentat contre le siège de l'O.N.U. à Abuja.

Un attentat-suicide contre le siège des Nations unies à Abuja cause la mort de vingt-trois personnes. Il est revendiqué par un groupe islamiste du nom de Boko Haram, très actif dans le nord musulman du pays, qui serait lié à Al-Qaida au Maghreb islamique.  […] Lire la suite

16 avril 2011
Nigeria. Élection contestée du président Goodluck Jonathan.

Le président sortant Goodluck Jonathan, un chrétien originaire du sud du pays, est élu dès le premier tour, avec 58,9 p. 100 des suffrages, à l'issue d'une campagne électorale marquée par des violences. Le taux de participation est de 53,7 p. 100. Goodluck Jonathan, en tant que vice-président, avait remplacé par intérim en février 2010 le président Umar Yar'Adua, dans l’incapacité d’assurer ses f […] Lire la suite

2010

17-20 janvier 2010
Nigeria. Troubles interreligieux meurtriers.

Du 17 au 20, des affrontements opposent musulmans et chrétiens à Jos, dans le centre du pays. Le bilan s'élève à plusieurs centaines de morts. En décembre 2008, des troubles similaires avaient déjà causé la mort de plusieurs centaines de personnes. Ces violences interviennent alors que le pouvoir fédéral est fragilisé: le vice-président Goodluck Jonathan a été chargé le 13 janvier de remplacer le  […] Lire la suite

2009

3 octobre 2009
Nigeria. Restitution des armes par les rebelles.

Le 3, d'importants chefs rebelles de la région du Delta remettent leurs armes aux autorités gouvernementales à Oropoza, dans le sud du pays, fief du Mouvement pour l'émancipation du Delta du Niger (M.E.N.D.). Ils répondent ainsi positivement à l'offre d'amnistie formulée en juin par le président Umaru Yar'Adua pour tenter de mettre un terme aux violents combats qui ont opposé depuis 2008, dans cet […] Lire la suite

14 août 2009
Nigeria. Plan de sauvetage financier inédit.

Afin de sauver le secteur bancaire de la banqueroute, le gouverneur de la banque centrale Mallam Sanusi Lamido Sanusi – en poste depuis début juin – met en œuvre un traitement de choc en annonçant le limogeage des dirigeants de cinq banques du pays et en indiquant que l'institut d'émission va injecter 400 milliards de nairas (1,8 milliard d'euros). Quatorze autres banques sont auditées par la banq […] Lire la suite

26-30 juillet 2009
Nigeria. Violences islamistes.

Le 26, l'attaque d'un poste de police dans l'État de Bauchi (nord-est du pays) par des islamistes de la secte Boko Haram, dont les chefs venaient d'être arrêtés, provoque des affrontements avec les forces de l'ordre, qui font cinquante morts. Ce mouvement islamiste radical, fondé en 2004 par Mohamed Youssouf et qui se réclame des talibans, rejette « l'éducation occidentale » et prône l'instauratio […] Lire la suite

7 juin-15 juillet 2009
Nigeria. Tentative d'un règlement négocié dans la guerre du pétrole.

Le 7, le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (M.E.N.D.), qui lutte pour défendre les populations de la région face aux compagnies pétrolières responsables de la dégradation de l'environnement et contre la corruption généralisée des autorités locales, annonce qu'il déclare la « guerre du pétrole » à la suite des affrontements, en mai, avec l'armée. Le 8, la compagnie pétrolière anglo-né […] Lire la suite

10-22 mai 2009
Nigeria. Guerre du pétrole dans le delta du Niger.

Le 10, l'armée et la police lancent une vaste offensive contre le principal groupe armé du sud du Nigeria, le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (M.E.N.D.), qui défend les populations de cette région polluée par l'extraction du pétrole, dont le Nigeria est le premier producteur d'Afrique subsaharienne. Apparu en décembre 2005 quand il a fait exploser un oléoduc, le M.E.N.D. s'est prog […] Lire la suite

2007

14-21 avril 2007
Nigeria. Élection d'Umaru Yar'Adua à la présidence de la République.

Le 14, le Parti démocratique populaire remporte les élections des gouverneurs et des parlements locaux dans la majorité des trente-six États de la fédération. Celles-ci donnent lieu à des violences meurtrières ainsi qu'à des fraudes. Le 16, la Cour suprême valide la candidature à l'élection présidentielle du vice-président Atiku Abubakar, chef du Congrès de l'action et principal opposant au présid […] Lire la suite

2004

2-18 mai 2004
Nigeria. Regain de violence interreligieuse et interethnique pour la possession de terres.

Le 2, des milices chrétiennes attaquent le village musulman de Yelwa, situé dans l'État du Plateau, à l'est d'Abuja, tuant quelque six cent trente personnes. Les conflits religieux et ethniques ont pour origine des querelles portant sur la possession de terres.Les 11 et 12, des affrontements opposant les pasteurs nomades musulmans aux agriculteurs chrétiens font une trentaine de morts à Kano, dans […] Lire la suite

2003

12-19 avril 2003
Nigeria. Victoire d'Olesegun Obasanjo aux élections générales.

Le 12, le Parti démocratique populaire (P.D.P.) du président Olesegun Obasanjo remporte la majorité absolue lors des élections législatives, les premières à être organisées par un pouvoir civil depuis 1983. Il obtient 213 des 360 sièges de la Chambre des représentants et 73 des 109 sièges du Sénat avec une moyenne de 54 p. 100 des suffrages. Le taux de participation est d'environ 50 p. 100. Désorg […] Lire la suite

2002

21-22 novembre 2002
Nigeria. Émeutes meurtrières à l'occasion de l'élection de Miss Monde.

Le 21, des émeutiers musulmans s'attaquent à la population chrétienne de Kaduna, l'une des principales villes du nord du pays, à la suite de la publication d'un article de presse, jugé blasphématoire contre le prophète Mahomet et concernant l'élection de Miss Monde prévue à Abuja, le 7 décembre, pendant le ramadan – Miss Monde 2001 était une Nigériane chrétienne du Sud. Des milliers de personnes f […] Lire la suite

1999

21-24 juillet 1999
France – Afrique. Tournée du président Jacques Chirac en Afrique.

Du 21 au 24, Jacques Chirac effectue une tournée en Afrique au cours de laquelle il se rend successivement en Guinée, au Togo, au Nigeria – où il est le premier président français à effectuer une visite – et au Cameroun. Le chef de l'État réaffirme le souhait de la France d'établir « un partenariat actif avec chacun des pays africains » et d'accompagner ces derniers « vers la démocratie et le déve […] Lire la suite

20-27 février 1999
Nigeria. Élection d'Olusegun Obasanjo à la présidence.

Le 20, le Parti démocratique du peuple (P.D.P.) d'Olusegun Obasanjo remporte les élections législatives. Il s'agit de l'avant-dernière étape du processus de remise du pouvoir aux civils promis par la junte du général Sani Abacha, mort en juin 1998, et appliqué par son successeur, le général Abdulsalam Abubakar. En décembre 1998, le P.D.P. avait déjà remporté les élections municipales et, en janvie […] Lire la suite

1998

7-20 juillet 1998
Nigeria. Mort de l'opposant Moshood Abiola.

Le 7, l'opposant Moshood Abiola meurt en résidence surveillée d'une crise cardiaque. Vainqueur présumé de l'élection présidentielle de juin 1993 annulée par le régime militaire, cet homme d'affaires milliardaire, devenu chef de l'opposition, avait été arrêté en juin 1994 après s'être proclamé président. Lors de son arrivée au pouvoir, en juin, à la suite de la mort du général Sani Abacha, le génér […] Lire la suite

8-25 juin 1998
Nigeria. Mort du président Sani Abacha.

Le 8, le président Sani Abacha meurt d'une crise cardiaque. Le chef d'état-major, le général Abdulsalam Abubakar, est aussitôt nommé chef de l'État par le Conseil provisoire de gouvernement, instance suprême du régime militaire instauré en novembre 1993. Selon le programme de démocratisation présenté par la junte en octobre 1995, les militaires devaient céder le pouvoir, en octobre 1998, à un prés […] Lire la suite

25 avril 1998
Nigeria. Forte abstention aux élections législatives.

Les élections législatives boycottées par l'opposition sont marquées par une forte abstention. Cette avant-dernière étape du processus de démocratisation – avant l'élection du chef de l'État prévue pour août – est dénaturée par la décision des cinq partis légaux de choisir le général Sani Abacha, chef de la junte au pouvoir depuis novembre 1993, comme candidat unique à la présidence. […] Lire la suite

21-23 mars 1998
Vatican – Nigeria. Visite du pape Jean-Paul II au Nigeria.

Le 21, le pape Jean-Paul II entame son treizième déplacement en Afrique et sa deuxième visite au Nigeria après celle qu'il avait effectuée en 1982. Le pays compte 45 p. 100 de chrétiens, dont la moitié de catholiques.Le 22, le pape se rend à Onitsha, dans le Sud chrétien, pour béatifier le père Michael Tansi, mort en 1964, premier Africain de l'Ouest à être ainsi distingué. App […] Lire la suite

1997

21 décembre 1997
Nigeria. Tentative présumée de coup d'État.

La junte au pouvoir affirme avoir déjoué une tentative de putsch contre le général Sani Abacha, au pouvoir depuis son coup d'État de novembre 1993. Le responsable du complot serait le numéro deux du régime, le général Oladipo Diya. La plupart des personnes impliquées appartiennent à l'ethnie yorouba, originaire du sud-ouest du pays. […] Lire la suite

1995

10-20 novembre 1995
Nigeria. Exécution de neuf opposants ogoni.

Le 10, l'écrivain nigerian Ken Saro-Wiwa et huit autres militants du Mouvement pour la survie du peuple ogoni (M.O.S.O.P.) accusés du meurtre, en mai 1994, de quatre chefs coutumiers ogoni trop conciliants à l'égard du régime militaire et condamnés à mort les 30 et 31 octobre par un tribunal d'exception, sont exécutés à Port-Harcourt. Ken Saro-Wiwa avait fondé le M.O.S.O.P. en octobre 1990 pour dé […] Lire la suite

1er-10 octobre 1995
Nigeria. Grâce pour les conjurés du « coup d'État » de mars.

Le 1er, lors de la traditionnelle allocution à la nation prononcée à l'occasion de l'anniversaire de l'indépendance, le général Sani Abacha annonce la grâce des quarante-trois personnes condamnées en juillet pour leur participation à un coup d'État présumé, en mars. Il présente également le processus de démocratisation qui pourrait conduire à la remise du pouvoir aux civils  […] Lire la suite

14-26 juillet 1995
Nigeria. Condamnation des auteurs présumés de la tentative de coup d'État de mars et exécutions publiques de condamnés de droit commun.

Le 14, le tribunal militaire spécial chargé de juger quarante-trois militaires et civils accusés d'avoir participé à une prétendue tentative de coup d'État contre le régime du général Sani Abacha, en mars, rend son verdict. Sont notamment condamnés le général Olusegun Obasanjo, président de février 1976 à août 1979 et premier dirigeant militaire africain à avoir remis volontairement le pouvoir aux […] Lire la suite

25 avril 1995
Nigeria. Renforcement du pouvoir du général Sani Abacha.

Le 25, la Conférence constitutionnelle mise en place par le président Sani Abacha en juin 1994 et boycottée par l'opposition supprime la date prévue pour le retour des civils au pouvoir qui était fixée dans un premier temps à janvier 1996. Aucune autre date n'est annoncée. Ce coup de force du pouvoir militaire intervient un mois après la découverte d'un prétendu complot contre le chef de l'État, q […] Lire la suite

1994

5-27 septembre 1994
Nigeria. Renforcement du pouvoir militaire.

Le 5 prend fin la grève générale entamée en juillet pour réclamer la libération du dirigeant de l'opposition Moshood Abiola, vainqueur présumé de l'élection présidentielle de 1993, annulée par les militaires.Le 6, le gouvernement militaire adopte une série de décrets qui, notamment, lui donnent le « pouvoir absolu » de légiférer, étendent la durée de la détention préventive des personnes soupçonné […] Lire la suite

17 août-5 septembre 1994
Nigeria. Durcissement du régime face à la grève générale.

Le 17, le président Sani Abacha annonce la dissolution immédiate des directions de la puissante centrale syndicale N.L.C. et des deux principaux syndicats du secteur pétrolier. Ces organisations sont accusées de vouloir « détruire systématiquement » l'économie, qui est fortement dépendante de l'industrie pétrolière. Elles avaient lancé un mot d'ordre de grève générale le 4 juillet afin d'obtenir l […] Lire la suite

1er-27 juin 1994
Nigeria. Bras de fer entre l'opposition et le régime militaire.

Le 1er, des manifestations éclatent à Lagos à l'appel de l'opposition rassemblée au sein de la Coalition démocratique nationale (Nadeco), qui avait appelé le peuple nigérian à « prendre son destin en main ». La Nadeco avait donné jusqu'au 31 mai à la junte du général Sani Abacha pour céder le pouvoir au riche homme d'affaires musulman Moshood Abiola, vainqueur présumé de l'é […] Lire la suite

1993

2-27 novembre 1993
Nigeria. Retour de l'armée au pouvoir.

Le 2, les partisans du « gouvernement national intérimaire » d'Ernest Shonekan, nommé par le président Ibrahim Babangida avant son départ du pouvoir en août, obtiennent le renversement du président du Sénat Iyorchia Ayu, favorable à Moshood Abiola, vainqueur présumé de l'élection présidentielle de juin dont les résultats avaient été annulés par le général Babangida.Le 10, la Haute Cour de justice  […] Lire la suite

12-26 août 1993
Nigeria. Remise du pouvoir à un gouvernement civil intérimaire par le général Babangida.

Du 12 au 14 se déroule avec succès et dans le calme une campagne de désobéissance civile, à l'appel de l'opposition. Cette opération est une riposte à l'annulation de l'élection présidentielle de juin, remportée par Moshood Abiola, et à la décision du général Ibrahim Babangida, annoncée le 31 juillet, de mettre en place, à partir du 27 août, un gouvernement intérimaire d'union nationale dirigé par […] Lire la suite

12-26 juin 1993
Nigeria. Annulation de l'élection présidentielle.

Le 12 se déroule l'élection présidentielle, déjà reportée trois fois, qui devrait concrétiser la remise du pouvoir aux civils promise par le général Ibrahim Babangida, auteur du coup d'État d'août 1985. Les deux candidats, de riches hommes d'affaires, sont Moshood Abiola, pour le Parti social-démocrate (centre gauche), et Bashir Tofa, pour la Convention nationale républicaine (centre droit). La pa […] Lire la suite

1992

4-17 juillet 1992
Nigeria. Élection d'un nouveau Parlement avant la restauration du pouvoir civil en 1993.

Le 4, les Nigerians élisent leur Parlement en vue de la restitution du pouvoir aux civils promise pour janvier 1993 par le général Ibrahim Babangida, en place depuis le coup d'État du 27 août 1985. Une grave crise économique frappe le pays où des émeutes contre la pénurie et les hausses de prix ont éclaté en mai. En outre, la lutte contre les opposants se poursuit, tandis que les rivalités ethniqu […] Lire la suite

7-9 avril 1992
Afrique du Sud – Côte d'Ivoire – Nigeria. Fin de l'isolement diplomatique.

Le 7, Pretoria et Yamoussoukro décident d'établir des relations diplomatiques. Ce geste marque le retour sur la scène diplomatique africaine de l'Afrique du Sud, rendu possible par l'abolition de l'apartheid en 1991.Le 9, le président sud-africain Frederik De Klerk entame une visite officielle de deux jours au Nigeria, où il est accueilli par son homologue, le général Ibrahim Babangida, président  […] Lire la suite

1991

19-24 avril 1991
Nigeria. Émeutes religieuses.

Le 19, de violentes manifestations éclatent à Katsina, dans le nord du pays, provoquées par des musulmans fondamentalistes. Environ deux cents personnes sont arrêtées.Du 22 au 24, des musulmans fondamentalistes attaquent des chrétiens à Bauchi, autre ville du nord du pays : les massacres font plus de deux cents morts malgré l'instauration rapide d'un couvre-feu. […] Lire la suite

1990

22 avril 1990
Nigeria. Échec d'une tentative de coup d'État.

Le 22, des militaires attaquent à l'arme lourde la résidence du chef de l'État, le général Ibrahim Babangida, au pouvoir depuis le coup d'État d'août 1985. Les putschistes dénoncent la corruption du régime et la mainmise des islamistes du Nord sur les provinces du Sud. L'insurrection qui fait de nombreuses victimes est matée en quelques heures. Plusieurs centaines de personnes sont arrêtées. Après […] Lire la suite

1985

27-30 août 1985
Nigeria. Renversement du président Muhammadu Buhari

Le 27, Radio Lagos annonce la constitution d'un Comité militaire suprême et la destitution du président Muhammadu Buhari, qui avait été porté au pouvoir par l'armée le 31 décembre 1983. Un couvre-feu est instauré et les liaisons avec l'extérieur sont interrompues. Le nouveau chef de l'État et des forces armées, le général Ibrahim Babangida, ancien chef d'état-major de l'armée de terre, s'engage à  […] Lire la suite

1984

5-13 juillet 1984
Royaume-Uni – Nigeria. Tension entre Londres et Lagos

Le 5, Umaru Dikko, ancien ministre de l'ex-président Shagari renversé en décembre 1983, recherché depuis par les nouvelles autorités nigérianes pour corruption et détournement de fonds, est découvert dans un aéroport londonien, quelques heures après son enlèvement en plein centre de Londres, enfermé et drogué dans une caisse marquée « bagage diplomatique » en instance de départ pour le Nigeria.Le  […] Lire la suite

27 février-5 mars 1984
Nigeria. Émeutes religieuses meurtrières

Du 27 février au 5 mars, des intégristes musulmans adeptes de la secte Yen Izala s'attaquent à la population chrétienne, et affrontent la police à Yola, capitale de l'État du Gongola, dans le nord-est du pays. On compte des centaines de morts. […] Lire la suite

3-18 janvier 1984
Nigeria. Formation d'un nouveau gouvernement à la suite du coup d'État militaire

Le 3, le couvre-feu est levé et les communications avec l'extérieur sont rétablies après le putsch militaire du 31 décembre 1983 qui avait renversé le régime du président Shehu Shagari. Ses auteurs, des militaires conduits par le général Muhammadu Buhari, justifient leur action en arguant de l'incompétence et de la corruption du régime civil précédent. Le 18, le général Buhari présente le nouveau  […] Lire la suite

1983

31 décembre 1983
Nigeria. Coup d'État militaire

Le président Shehu Shagari, réélu démocratiquement à la tête de l'État en août 1983, est renversé par un putsch militaire. Le général Muhammadu Buhari, ancien ministre du Pétrole, choisi comme chef du « gouvernement fédéral militaire », déclare avoir pour objectif principal de sauver le Nigeria de l'effondrement économique et de lutter contre la corruption. Le Conseil suprême militaire, instance d […] Lire la suite

6-20 août 1983
Nigeria. Réélection de Shehu Shagari à la présidence

Le 6, les électeurs nigérians se présentent aux urnes pour élire le chef de l'État. Pour être élu au premier tour de scrutin, le président, dont le mandat est de quatre ans, doit recueillir non seulement la majorité relative des suffrages exprimés mais 25 p. 100 des voix dans les deux tiers des États de la Fédération. Le président sortant, Shehu Shagari, élu une première fois en 1979, demeure favo […] Lire la suite

17 janvier 1983
Nigeria. Expulsion des étrangers

Le ministre nigérian de l'Intérieur annonce que les étrangers en situation irrégulière ont quinze jours pour quitter le pays. Cette mesure, prise en raison des difficultés économiques que connaît le pays, touche plus d'un million de personnes provenant des pays africains voisins. Les jours suivants, elle provoque un vaste exode, en particulier des Ghanéens qui veulent regagner leur pays à travers  […] Lire la suite

1982

12-19 février 1982
Vatican – Afrique. Second voyage du pape Jean-Paul II en Afrique

Jean-Paul II effectue son premier déplacement à l'étranger, depuis l'attentat dont il a été victime le 13 mai 1981, en visitant quatre pays africains. C'est son deuxième voyage en Afrique, où il s'était déjà rendu du 2 au 12 mai 1980.Du 12 au 16, Jean-Paul II visite le Nigeria, qui compte environ 5 millions de catholiques sur quelque 80 millions d'habitants, et 28 diocèses avec environ 900 prêtres […] Lire la suite

— Universalis