10-13 août 2001Japon. Polémique après la visite du Premier ministre Junichiro Koizumi au sanctuaire Yasukuni

 

Le 10, le Premier ministre, Junichiro Koizumi, est reconduit dans ses fonctions de président du Parti libéral démocrate (P.L.D.) au pouvoir. Après la victoire du P.L.D. aux élections sénatoriales du 29 juillet, il est ainsi assuré de conserver son poste de chef du gouvernement.

Le 13, Junichiro Koizumi se rend au sanctuaire Yasukuni, à Tōkyō, comme il s'y était engagé lors de sa campagne électorale. Foyer du nationalisme nippon, ce sanctuaire honore les âmes des morts pour la patrie, parmi lesquels figurent les criminels de guerre condamnés par le Tribunal international de Tōkyō, au lendemain de la défaite de 1945. Le Premier ministre devait initialement visiter le sanctuaire le 15, jour anniversaire de la capitulation japonaise. Jusqu'alors, seul Yasuhiro Nakasone s'était rendu à Yasukuni, en tant que Premier ministre, en 1985. Cette visite provoque des réactions officielles en Chine et en Corée du Sud, pays victimes de l'expansionnisme militaire nippon, et divise l'opinion publique japonaise elle-même. Le message de paix délivré par Junichiro Koizumi, qui déclare que « le Japon ne doit jamais plus recourir à la guerre », ne fait pas taire la polémique.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  10-13 août 2001 - Japon. Polémique après la visite du Premier ministre Junichiro Koizumi au sanctuaire Yasukuni », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/10-13-aout-2001-polemique-apres-la-visite-du-premier-ministre-junichiro-koizumi-au-sanctuaire-yasukuni/