25 juin - 4 juillet 2000Japon. Victoire de la coalition gouvernementale aux élections législatives

 

La coalition gouvernementale dirigée par le Parti libéral-démocrate (P.L.D.) conserve la majorité absolue à la Diète à l'issue des élections législatives, malgré le recul enregistré par ses trois composantes. Le gouvernement de Yoshiro Mori dispose de 271 sièges sur 480, contre 335 sur 500 dans la chambre sortante élue en octobre 1996. Le P.L.D. obtient 233 élus (il en avait 271), le parti Komeito 31 (contre 42) et le Parti conservateur 7 (contre 18). La plupart des formations de l'opposition progressent. Le Parti démocrate rem porte 127 sièges (contre 95), notamment dans les grandes villes ; le Parti libéral 22 (contre 18) ; le Parti social-démocrate 19 (contre 14). Avec 20 élus (contre 26), le Parti communiste régresse. Fondée sur un soutien de l'activité par les dépenses publiques, la politique économique du gouvernement constituait le principal enjeu du scrutin. Le taux de participation est de 63 p. 100. La dissolution de la Diète a été précipitée par la polémique provoquée par les propos du Premier ministre qui, en mai, a qualifié le Japon de « pays des dieux, dont l'empereur est le centre ». Elle a permis d'éviter le vote d'une motion de censure déposée par l'opposition.

Le 4 juillet, la Diète reconduit Yoshiro Mori à la tête du gouvernement.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  25 juin - 4 juillet 2000 - Japon. Victoire de la coalition gouvernementale aux élections législatives », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 octobre 2021. URL : http://www.universalis.fr/evenement/25-juin-4-juillet-2000-victoire-de-la-coalition-gouvernementale-aux-elections-legislatives/