ZHANGJIAKOU [TCHANG-KIA-K'EOU], anc. KALGAN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située sur le Yanghe dans la province chinoise du Hebei, à 150 kilomètres au nord-ouest de Pékin, la ville de Zhangjiakou, autrefois dénommée Kalgan par les Européens, occupe une position éminente, qui commande le passage vers la Mongolie sur le tracé de la Grande Muraille. De caractère chinois sur la rive droite du cours d'eau, de caractère mongol sur la rive gauche, c'est une place traditionnelle d'échanges entre la Mongolie et la Chine du Nord, fonction renforcée depuis le début du xxe siècle par la liaison ferroviaire avec Pékin puis avec l'U.R.S.S. et la Russie via Ulan-Bator, et enfin avec Baotou, la grande ville industrielle de la région autonome de Mongolie-Intérieure. Par Zhangjiakou transitent les peaux et la laine de Mongolie vers la Chine du Nord, et le thé, le sucre, le tabac, les cotonnades de Chine vers la Mongolie. La ville est dotée de diverses industries, notamment agroalimentaires, textiles (laine, coton, soie artificielle), sidérurgiques, métallurgiques, mécaniques (matériel minier), pétrochimiques et joue le rôle de centre viticole. Au milieu des années 2000, elle comptait 875 000 habitants (plus de 4 millions à l'échelle de la préfecture).

—  Pierre TROLLIET

Écrit par :

  • : professeur des Universités, Institut national des langues et civilisations orientales

Classification


Autres références

«  ZHANGJIAKOU [ TCHANG-KIA-K'EOU ], anc. KALGAN  » est également traité dans :

ČAKHAR ou TCHAKHAR

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN
  •  • 803 mots

Principale tribu des grands khāns mongols du xvi e siècle, les Čakhar (ou Tchakhar ou Chakhar) sont les descendants de Gengis khān. Au début du xvii e siècle, leur souverain, le grand khān Ligdan khān (ou Legdan khān, ou Lingdan khān), dont le règne se situe entre 1604 et 1634, tente de reconstituer la puissance mongole effritée par les rivalités internes. Mais il se heurte au pouvoir grandissan […] Lire la suite

HEBEI [HO-PEI]

  • Écrit par 
  • Pierre TROLLIET
  •  • 1 127 mots
  •  • 1 média

Le Hebei est la plus septentrionale des provinces de la Chine du Nord ; elle couvre 211 800 kilomètres carrés et comptait 69millions d' habitants en 2006. La moitié orientale de la province est constituée par l'extension, à une altitude moyenne de 50 mètres, de la Grande Plaine de Chine du Nord, qui s'ouvre ici sur le golfe de Bohai et qui est drainée par le réseau du Haihe. Un encadrement montagn […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre TROLLIET, « ZHANGJIAKOU [TCHANG-KIA-K'EOU], anc. KALGAN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zhangjiakou-tchang-kia-k-eou-anc-kalgan/