YANGQIN

Le yangqin (yang-ch'in en transcription Wade) est un tympanon chinois dans lequel le son est produit en frappant les cordes avec des battes en bambou recouvertes de caoutchouc ou de cuir. La vibration des cordes est transmise à une table d'harmonie trapézoïdale en bois par l'intermédiaire de chevalets sur lesquels les cordes sont tendues.

Le yangqin possède quatre ou cinq chevalets avec, sur chacun d'entre eux, des jeux de cordes accordées à intervalle de degré entier et, sur des chevalets adjacents, des jeux de cordes accordées à intervalle de quinte, ce qui permet ainsi de jouer la gamme chromatique dans toutes les tonalités. L'étendue de cet instrument couvre une octave au-dessous du do médian et deux octaves et demie au-dessus. Le yangqin, dérivé du santūr perse introduit dans la Chine méridionale à la fin de la dynastie Ming, au début du xviie siècle, est rapidement devenu un élément important des orchestres traditionnels chinois ; il accompagne également les ballades chantées du Sichuan.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification

Pour citer l’article

« YANGQIN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yangqin/