STRICKLAND WILLIAM (1788-1854)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Architecte et ingénieur américain, né en 1788 à Navesink, dans le New Jersey, mort le 6 avril 1854 à Nashville, dans le Tennessee.

William Strickland se fait d'abord connaître comme peintre de décors de théâtre ; bien qu'il ait déjà suivi une formation en architecture auprès de Benjamin Latrobe de 1803 à 1805. En 1810, il conçoit le Masonic Temple à Philadelphie. S'éloignant de son maître, qui excelle dans la sophistication, il s'assure davantage de succès grâce à la sobriété de son style. C'est ainsi que ses plans pour la Second Bank of the United States – la banque centrale, construite de 1818 à 1824 –, inspirés du Parthénon, sont préférés à ceux de Latrobe. William Strickland a suivi exactement les instructions du président de la banque, Nicholas Biddle, qui souhaite un style purement grec pour symboliser l'indépendance de l'économie par rapport à l'État. En cette première moitié de xixe siècle, il est l'un des pionniers du Greek Revival, la renaissance hellénique. Il conçoit plusieurs autres édifices dans ce style : la bourse de commerce Merchants' Exchange (1834), l'asile de la marine United States Naval Asylum (1826), l'hôtel des monnaies United States Mint (1829) et le bureau des douanes United States Custom House, tous situés à Philadelphie, ainsi que l'Athenaeum (1836-1838) à Providence, dans le Rhode Island, et les hôtels des monnaies de Charlotte, en Caroline du Nord (1835), et de La Nouvelle-Orléans (1835-1836).

Architecte de renom, William Strickland est aussi réputé en tant qu'ingénieur. En 1825, il est envoyé en Europe pour se former sur le terrain aux travaux publics d'aménagement. À son retour, il encourage vivement la construction de la ligne de chemin de fer de la Pennsylvania Railroad Company. Sur commande de l'État, il bâtit également une digue, la Delaware Breakwater. Il meurt alors qu'il dirige les travaux de construction du capitole de Nashville (Tennessee, 1845-1859), dont les plans, fondés sur ceux de plusieurs célèbres édifices grecs, comme l'Érechthéion de l'acropole d'Athènes, sont considérés comme son chef-d'œuvre par nombre de spécialistes. Il est inhumé dans le bâtiment par décision spéciale de l'assemblée législative du Tennessee.

William Strickland est l'un des premiers conférenciers américains sur l'architecture et l'auteur de plusieurs publications techniques concernant des ouvrages dont il a été responsable en tant qu'ingénieur ou architecte. Il a pour élève Thomas Ustick Walter, un tenant du Greek Revival.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  STRICKLAND WILLIAM (1788-1854)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 012 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La nouvelle Athènes »  : […] Bien que Thomas Jefferson se soit fait le propagandiste de l'architecture romaine, c'est le style néo-grec qui s'est imposé dans l'architecture publique et même privée de la première moitié du xix e  siècle. Évoquant la démocratie athénienne dont la jeune république se réclamait et dont elle entendait poursuivre les idéaux politiques, le Greek Revival a pu faire figure de style national américain […] Lire la suite

Pour citer l’article

« STRICKLAND WILLIAM - (1788-1854) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/william-strickland/