STEIG WILLIAM (1907-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Illustrateur et humoriste américain, William Steig est né en 1907 à Brooklyn. Ses parents, originaires de Galicie, au nord-est de l'Empire austro-hongrois, étaient venus d'Europe en 1903 ; ils encouragent les dispositions artistiques de leurs quatre fils, et William suit les cours de la National Academy of Design à Manhattan. Lorsque son père, peintre en bâtiment, et sa mère, couturière, sont ruinés par la crise de 1929, il doit subvenir à leurs besoins. Il vend ses premiers dessins d'humour aux magazines Collier's, Life et Judge, mais c'est au New Yorker qu'il obtient les meilleures rétributions. Ainsi commence, dès 1930, sa longue carrière dans le célèbre magazine créé cinq ans plus tôt.

Sur sa première couverture, qui paraît le 7 mai 1932, un père imposant lit les notes du livret scolaire de son jeune et frêle fils. L'inspiration du dessin a beaucoup à voir avec la libre enfance frondeuse de William Steig : les gamins des aventures de Small Fry animent les pages du magazine comme ils le feraient d'un terrain de jeu. Un premier recueil, Man About Town paraît la même année ; la gamme expressive qu'y déploie Steig témoigne de son attrait pour Daumier. En 1936, il épouse la sœur de l'anthropologue Margaret Mead, une artiste et musicienne dont il aura deux enfants, avant d'en divorcer, en 1946. Parallèlement à sa production pour le New Yorker, Steig s'oriente vers un art symbolique et publie About People en 1939. En accord avec la révolution esthétique introduite par Picasso et avec une affinité pour le socialisme héritée de son père, ses dessins innovent par l'humour d'une critique intellectuelle délibérée de l'ordre social. D'autres recueils assurent ensuite son succès : The Lonely Ones (1942), Persistent Faces (1945), Till Death Do Us Part (1947) et All Embarassed (1948). À la même époque, Steig illustre Listen, Little Man ! (1948), un ouvrage de Wilhelm Reich, célèbre psychiatre, lui aussi né en Galicie, dénonçant l'effet potentiellement névrotique d'une éducation traditionnelle ; il [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nelly FEUERHAHN, « STEIG WILLIAM - (1907-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-steig/