CATHER WILLA (1873-1947)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout commence un jour de mars 1883. Willa Cather a neuf ans. Sa famille, des fermiers de lointaine ascendance irlandaise installés en Virginie depuis l'époque coloniale, traverse des temps difficiles ; la compagnie de chemin de fer offre des terres à bon marché à l'ouest, dans la vaste prairie. La première impression de la petite fille lorsqu'elle débarque avec les siens dans un Nebraska recouvert de neige marquera son œuvre : un radical dépaysement, un mélange de terreur de se retrouver « nulle part », dans un plat pays sans arbres ni clôtures, pareil au « rebord du monde », et d'exaltation devant l'ampleur houleuse de cette plaine qui s'étend à perte de vue, avec seulement, ici et là, quelques hameaux dispersés, à peine ancrés dans le plateau, s'accrochant pour ne pas être emportés par le grand vent. Dépaysement d'autant plus grand que ces hameaux sont peuplés d'immigrants venus de Russie, d'Allemagne, de Bohême, du Canada français aussi. La jeune Cather passera son adolescence de garçon manqué à parcourir sur son poney les routes bordées de tournesols et à écouter de vieilles femmes en fichu lui raconter, avec un fort accent, des histoires du « Vieux Pays ».

La symphonie du Middle West américain

Willa Cather est née le 7 décembre 1873 en Virginie ; elle est décédée le 24 avril 1947 dans le New Hampshire.

Alors qu'elle est encore étudiante à l'université de Nebraska, Willa Cather écrit une nouvelle dont le thème resurgira dans d'autres écrits ; elle raconte l'histoire d'un artisan de Bohême que sa femme, qui rêve de propriété terrienne, a poussé à émigrer en Amérique et qui, rendu fou par l'espace et la solitude, boit pour oublier puis, une nuit, alors que les loups hurlent au loin dans la plaine, se suicide après avoir fracassé son violon. Le la était donné. Une revue de Boston accepta la nouvelle. Willa Cather était publiée à l'âge de dix-huit ans. Et pourtant, ce n'est que vingt ans plus tard qu'elle reviendra à ces « souvenances » d'enfance et qu'elle commencera sa vraie œuvre. Entre-temps, elle part pour la côte est, travaille comme journaliste, dont six ans ( [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉTILLON, « CATHER WILLA - (1873-1947) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/willa-cather/