TRAMPLER WALTER (1915-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'altiste et pédagogue américain d'origine allemande Walter Trampler naît à Munich le 25 août 1915. Dès l'âge de cinq ans, il commence l'étude du violon avec son père. Au Conservatoire de Munich, il choisit l'alto comme second instrument. Très rapidement, l'altiste soliste est appelé par le Quatuor Strub puis par l'Orchestre de la Radio de Berlin (1935-1938), avec lequel il débute dans la Symphonie concertante pour violon, alto et orchestre de Mozart, œuvre dont il donnera plus tard un enregistrement exceptionnel avec Isaac Stern. En 1939, par solidarité avec ses collègues juifs persécutés, il quitte l'Allemagne nazie pour la France, puis gagne les États-Unis ; il deviendra citoyen américain en 1944.

Serge Koussevitzky le remarque et l'engage comme violoniste dans l'Orchestre symphonique de Boston. Après deux ans de service armé durant la Seconde Guerre mondiale, Walter Trampler est engagé comme premier violon de l'orchestre du New York City Opera. En 1947, il fonde, avec les violonistes Broadus Earle et Matthew Raimondi et le violoncelliste Claus Adams, le New Music Quartet de New York. Jusqu'à sa dissolution, en 1956, l'ensemble se consacrera essentiellement à la musique contemporaine. Cela n'empêche pas ce parfait musicien de se joindre au Beaux-Arts Trio, au Quatuor Guarneri, au Quatuor Emerson et au Quatuor Juilliard, et d'enregistrer Brahms et Mozart avec le Quatuor de Budapest, installé aux États-Unis depuis 1938. C'est à son intention que Luciano Berio écrit sa Sequenza VI, pour alto solo (1967). Il crée également des œuvres de Hans Werner Henze, George Perle, Simon Bainbridge, Marc Neiikrug, Larry Austin, Vincent Persichetti...

Attiré par la viole de gambe – tout comme cet autre très grand altiste qu'était Paul Hindemith –, Walter Trampler aborde, dès la fin des années 1950, le répertoire baroque. Il reconstitue et recrée, en particulier, le Concerto pour alto du compositeur tchèque Jan Křtitel Vanhall (1739-1813).

Les étudiants se pressent aux cours d'alto et de musique de chambre qu'il donne, à compter de 1962, à la Juilliard School of Music de New York. Il enseigne également à la Yale School of Music (à partir de 1971), à l'université de Boston (à partir de 1972) et au New England Conservatory. La B.B.C. tiendra à honorer en 1994 tout à la fois l'instrumentiste modèle et l'infatigable défenseur de la musique de son temps par un concert dédié à des partitions du xxe siècle.

Walter Trampler meurt le 27 septembre 1997 à Port Joli, en Nouvelle-Écosse (États-Unis).

—  Pierre BRETON

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre BRETON, « TRAMPLER WALTER - (1915-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-trampler/