FRIEDLÄNDER WALTER (1873-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Après des études de droit, Walter Friedländer ne vient à l'histoire de l'art qu'assez tard dans la vie, vers l'âge de trente ans. Ses premiers travaux se situent au moment où la pensée de Wölfflin atteint son plein développement, et la problématique du Zurichois a profondément marqué son cadet. Le premier ouvrage de Friedländer, une étude minutieuse de l'architecture et de la décoration du Casino Pio au Vatican (« Das Kasino Pius des Vierten », in Kunstgeschichtliche Forschungen, t. III, Leipzig, 1912), se présente comme un épisode du développement stylistique qui se situe entre la Renaissance et le baroque.

Friedländer n'est pas resté aussi exclusivement préoccupé que Wölfflin des problèmes du langage formel. Dans ses monographies, il s'est de plus en plus soucié du contexte culturel des traditions iconographiques, de la psychologie de l'artiste et de sa vie spirituelle et intellectuelle (il faut citer ses publications sur Poussin, en particulier Nicolas Poussin et Caravaggio Studies, Princeton, 1955). Néanmoins, c'est toujours le modèle wölfflinien d'un développement stylistique allant du linéaire au pictural qu'il adapte à la peinture française de David à Delacroix (Hauptströmungen der Französicher Malerei von David bis Cézanne, t. I : David bis Delacroix, Leipzig, 1930).

C'est la modification du schéma historique de Wölfflin pour le xvie siècle qui constitue la contribution la plus importante de Friedländer. Déjà, le Casino Pio, œuvre fantasque de Pirro Ligorio, qui offre toutes les caractéristiques de la maniera, s'inscrivait mal dans un développement linéaire allant de la Renaissance classique au baroque. Un peu plus tard, Friedländer a décrit sous le nom de maniérisme un style anticlassique qui prend forme vers 1520 chez Pontormo, Rosso, Beccafumi, Parmesan (« Die Enstehung des antiklassischen Stiles in der italienischen Malerei um 1520 », in Repertorium [...]

Casino de Pie IV, Vatican

Casino de Pie IV, Vatican

Photographie

Casino de Pie IV, Cité du Vatican. Architecte : Pirro Ligorio. 

Crédits : Sally Greene, Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université Harvard

Classification


Autres références

«  FRIEDLÄNDER WALTER (1873-1966)  » est également traité dans :

MANIÉRISME

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN, 
  • Marie-Alice DEBOUT
  •  • 10 194 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Le style anticlassique »  : […] W.  Friedländer, dès 1915, en analysant les caractères essentiels des œuvres du premier maniérisme (irréalisme spatial, allongement des proportions des figures, verticalisme), les interprétait comme une rupture avec l'idéal classique et l'expression d'une révolte contre l'esthétique de la Renaissance. Pour Friedländer, le maniérisme, c'est le style « anti-classique », dont l'origine se situe vers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manierisme/#i_22279

Pour citer l’article

Henri ZERNER, « FRIEDLÄNDER WALTER - (1873-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/walter-friedlander/