BRAUN VOLKER (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Volker Braun naît à Dresde en 1939, quelques mois avant que les troupes nazies envahissent la Pologne et qu'éclate la Seconde Guerre mondiale qui lui ravira son père. Après des études secondaires et le baccalauréat, il commence des études de journalisme. Mais son attitude politique provocatrice lui ferme les portes de l'université. Vient alors le détour incontournable par « la production » : il est tour à tour apprenti imprimeur, terrassier, conducteur d'engins dans le Kombinat d'extraction du lignite à Schwarze Pumpe.

Lorsqu'il est autorisé à faire des études supérieures, Volker Braun se tourne vers la philosophie et étudie à Leipzig. C'est de cette époque que datent ses premiers poèmes, qui sont immédiatement remarqués et encouragés par Stephan Hermlin. Ce dernier, alors secrétaire de la section « langue et poésie » de l'Académie de beaux-arts, soutient les débuts d'un certain nombre de jeunes poètes : Volker Braun, mais aussi Sarah et Rainer Kirsch, Karl Mickel, Heinz Czechowski, Kurt Bartsch. La « vague de la jeune poésie » – c'est le nom qu'on lui donne – que souhaite le Moi poétique s'émancipe des carcans idéologiques et entre en conflit avec les fonctionnaires de la culture. Son manifeste pourrait être le titre – programmatique – d'un recueil de poèmes de Volker Braun, Provokation für mich (Provocation pour moi et d'autres) paru en 1965.

Son diplôme universitaire en poche, Volker Braun travaille quelque temps comme dramaturge au Berliner Ensemble et au Deutsches Theater, avant de renoncer à tout travail alimentaire pour vivre de sa plume. Poète iconoclaste, il refuse de sacrifier le présent à des lendemains heureux et met en lumière l'abîme qui sépare la réalité sociale de l'utopie politique, l'épanouissement individuel et le bien de la collectivité. Cette contradiction constitue le fil rouge de sa poétique.

Néanmoins, ce sont ses poèmes qui franchissent le plus aisément les filets de la censure (Gegen die symetrische Welt, 1974, Contre le monde symétrique). Il en va tout autrement pour son théâtre. Ses pièces sont rare [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : directrice de l'association Les Amis du roi des Aulnes, traductrice

Classification


Autres références

«  BRAUN VOLKER (1939- )  » est également traité dans :

ALLEMAND THÉÂTRE

  • Écrit par 
  • Philippe IVERNEL
  •  • 8 423 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Trois parcours »  : […] Des trois auteurs majeurs qui constituent l'épine dorsale du théâtre est-allemand, Peter Hacks est sans doute le plus éclectique. Son parcours le conduit d'un théâtre de l'histoire vue par en bas, sous l'angle plébéien ( La Bataille de Lobositz , 1956 ; Le Meunier de Sans-Souci , 1957) à la dramaturgie de la production, et de celle-ci à un classicisme «  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/theatre-allemand/#i_6476

Pour citer l’article

Nicole BARY, « BRAUN VOLKER (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/volker-braun/