Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

VILLEGAGNON NICOLAS DURAND DE (1510-1571)

Né à Provins, Villegagnon est élève des collèges de La Marche et de Montaigu à Paris, en compagnie de Calvin, et étudie le droit à Orléans. Entré dans l'ordre de Malte en 1531 sur la recommandation de son oncle Villiers de L'Isle-Adam, grand maître de l'ordre, il prend part en 1541 à l'expédition, dont il a écrit le récit, de Charles Quint contre Alger et, en 1548, commande la flotte envoyée en Écosse pour ramener Marie Stuart à la cour de France. En 1551, il tente en vain, depuis Malte, de défendre Tripoli contre les Turcs. Rentré en France, il est nommé en 1553 vice-amiral de Bretagne. Il reçoit en 1555 le commandement de la flotte mise par Henri II à la disposition de Gaspard de Coligny pour installer une colonie protestante au Brésil. Il construit dans la baie de Rio de Janeiro le Fort-Coligny et s'installe sur la côte qu'il appelle la « France antarctique », mais deux ans plus tard, revenu à la foi catholique, il entreprend avec les membres de l'expédition une dispute théologique ; puis il les fait périr et s'en explique dans une longue lettre à Calvin datée de Fort-Coligny le 31 mars 1557. Le récit de l'expédition a été écrit en 1578 par l'un de ses membres, l'étudiant en théologie Jean de Léry : Histoire d'un voyage fait en la terre de Brésil. De retour en France, Villegagnon poursuit sa polémique avec les calvinistes ; il sera blessé dans le camp catholique au siège de Rouen en 1562. On le trouve gouverneur de Sens en 1567 ; il meurt le 9 janvier 1571 dans sa commanderie de Beauvais-en-Gâtinais près de Nemours.

— Michel FRANÇOIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : membre de l'Institut, directeur de l'École nationale des chartes

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • VALOIS

    • Écrit par Michel FRANÇOIS
    • 3 962 mots
    • 3 médias
    ...Cerisoles (1544), Sienne (1552), mais aussi la frontière du nord-est du royaume avec Metz (1552), Saint-Quentin (1557), sans oublier l'Écosse où l'amiral de Villegagnon va chercher (1548) la petite Marie Stuart avant de conduire une expédition qui assurera une première présence française sur les côtes du Brésil...

Voir aussi