SEGALEN VICTOR (1878-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les histoires de la littérature, les anthologies qui citent Segalen lui font une place entre Claudel et Saint-John Perse, grâce aux poèmes en prose de Stèles, publiés en 1912 à Pékin. La publication, en un seul volume préfacé par Pierre Jean Jouve, de Stèles, Peintures et Équipée, l'attention enfin portée sur Les Immémoriaux, roman d'ethnographe d'une rare qualité, et sur René Leys, faux roman qui est un pur chef-d'œuvre, enfin la parution accélérée de nombreux inédits (La Grande Statuaire chinoise, Le Fils du Ciel, Imaginaires, les journaux de voyage, les écrits autour de Gauguin et Tahiti) permettent une approche neuve. Devant l'œuvre considérée en son entier, ou presque, l'originalité, la profondeur et la diversité de ce qu'apporte Segalen ne font plus de doute.

Médecin, poète, archéologue, « romancier » et voyageur, Segalen a mêlé l'exploration du lointain (comme Tahiti et la Chine) à la quête intérieure ; il a confronté sans cesse le réel et l'imaginaire, dont le corps à corps l'a usé. L'interrogation qui hante Segalen est proche de celle qu'il énonce en ces termes, à propos de Rimbaud : « Et pourra-t-on jamais concilier en lui-même ces deux êtres l'un à l'autre si distants. Ou bien ces deux faces du Paradoxal relèvent-elles toutes deux d'une unité personnelle plus haute, jusqu'à présent non manifestée ? »

Les voyages et les œuvres

Comme il le dit lui-même un mois avant sa mort, Victor Segalen a vécu au prix d'une « usure sans réparation ». On comprendra ainsi qu'il n'ait pas eu le temps (à supposer qu'il en ait eu le goût) d'édifier pour la postérité littéraire son propre monument. Quand il meurt, à quarante et un ans, dans la forêt de Huelgoat, Hamlet à la main, il n'a publié sous son nom que Stèles (1912) et Peintures (1916) ; Les Immémoriaux (1907) ont paru sous le pseudonyme de Max Anély. Cependant, l'œuvre est abondante, ambitieuse, essentielle par la recherche qui l'anime. Elle a été écrite, en quinze année au cours des voyages qu'il avait entrepris pour se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de lettres classiques, chargé de cours à l'université de Nanterre, écrivain

Classification


Autres références

«  SEGALEN VICTOR (1878-1919)  » est également traité dans :

RENÉ LEYS, Victor Segalen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves KIRCHNER
  •  • 1 333 mots

René Leys nous surprend à plus d'un titre. Publié en 1921, après la mort de Victor Segalen (1878-1919), ce texte se veut résolument moderne, en affichant son dégoût pour le roman d'inspiration naturaliste, sa « haine de l'auteur » et son « mépris du sujet » (projet d'article intitulé « Sur une f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rene-leys/#i_39583

STÈLES, Victor Segalen - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves KIRCHNER
  •  • 914 mots

En 1912 paraît, à Pékin, Stèles, un recueil de poèmes relié à la chinoise, « non commis à la vente » mais offert à un cercle restreint d'amis. Son auteur, Victor Segalen (1878-1919), médecin de la marine, expose ainsi son projet dans une lettre à Debussy du 6 janvier 1911 : « un recueil de pro […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/steles/#i_39583

RÉCIT DE VOYAGE

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 7 143 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Passages obligés »  : […] Ce ne sont pas seulement des besoins collectifs et matériels – ceux des épices ou de la soie – qui déterminent, à une époque précise, la prédominance d'un certain type de voyage. Au Moyen Âge, le voyage de pèlerinage se change en croisade. À la Renaissance, ce n'est plus vers Jérusalem qu'il convient d'aller mais vers Rome, et dès lors se découvre l'Italie. Le voyage que fait Montaigne (1580-1581) […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/recit-de-voyage/#i_39583

Voir aussi

Pour citer l’article

Gérard MACÉ, « SEGALEN VICTOR - (1878-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/victor-segalen/