CARRANZA VENUSTIANO (1859-1920)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Homme politique mexicain né le 29 décembre 1859 à Cuatro Ciénegas (État de Coahuila), mort dans la nuit du 20 au 21 mai 1920 à Tlaxcalantongo (État de Puebla).

Fils d'un propriétaire terrien, Venustiano Carranza entame une carrière politique locale en 1877. En 1910, alors qu'il est gouverneur de l'État de Coahuila, il rejoint Francisco Madero dans sa lutte pour renverser le dictateur Porfirio Díaz, puis prend en 1913 la tête des forces d'opposition à Victoriano Huerta, l'assassin de Madero. Après la fuite du général Huerta en 1914, l'armée de Carranza commence à se diviser. Un groupe de rebelles, emmenés par Pancho Villa et Emiliano Zapata, s'oppose au gouvernement provisoire de Carranza et réclame des réformes sociales immédiates. Carranza assoit néanmoins son pouvoir grâce à la victoire de son armée, commandée par le général Álvaro Obregón, sur les forces de Villa à la bataille de Celaya en avril 1915.

Carranza approuve les réformes politiques, mais pas les réformes sociales. C'est sous la pression des constituants qu'il accepte les termes de la Loi fondamentale de 1917 jetant la base des réformes touchant à la propriété terrienne, au contrôle des ressources naturelles et à la législation de la protection sociale et du travail. Devenu président constitutionnel de la nouvelle République mexicaine le 1er mai 1917, Carranza fait peu d'effort pour mettre en œuvre ces dispositions. Son mandat est marqué par ses affrontements constants avec Villa et Zapata, de graves problèmes financiers, et un malaise social généralisé dû à sa réticence à mener des réformes radicales appelées par la révolution. Sa réputation de modéré pâtit ainsi de son association avec le régime porfirien et de son alliance avec les nouvelles forces d'exploitation économique.

Ardent nationaliste, Carranza se heurte à plusieurs reprises avec les États-Unis. Dès avril 1914, il s'était opposé au débarquement des Américains venus intimider son ennemi, le général Hue [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Autres références

«  CARRANZA VENUSTIANO (1859-1920)  » est également traité dans :

MEXIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BRASSEUL, 
  • Henri ENJALBERT, 
  • Roland LABARRE, 
  • Cécile LACHENAL, 
  • Jean A. MEYER, 
  • Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, 
  • Philippe SIERRA
  •  • 32 124 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « L'étape madériste »  : […] La classe moyenne, encore peu nombreuse, née du développement urbain et industriel, aspirait à la démocratie politique, et les jeunes enthousiastes et idéalistes répondirent à l'appel de Francisco Madero, riche propriétaire du Nord, qui voulut faire du Mexique une véritable démocratie d'où l'oppression serait à jamais bannie. La dernière tentative de Porfirio Díaz pour se faire réélire à la prési […] Lire la suite

RÉVOLUTION MEXICAINE (1910)

  • Écrit par 
  • Olivier COMPAGNON
  •  • 196 mots
  •  • 1 média

Alors que le vieux dictateur Porfirio Díaz vient d'être reconduit à la tête du Mexique qu'il dirige depuis 1876, Francisco Madero, grand propriétaire terrien partisan d'une évolution libérale et démocratique, lance un appel à l'insurrection générale pour le 20 novembre 1910, inaugurant ainsi la révolution mexicaine. Après avoir obtenu le départ de Díaz en mai 1911, Madero est élu président de la R […] Lire la suite

VILLA FRANCISCO, dit PANCHO (1878-1923)

  • Écrit par 
  • Annick LEMPÉRIÈRE
  •  • 840 mots
  •  • 2 médias

La légende a longtemps attribué à Pancho Villa, héros du panthéon mexicain, les débuts d'un « bandit social » très populaire. La réalité est plus prosaïque. Né au Rancho de la Coyotada, dans l'État de Durango, de son vrai nom Doroteo Arango, métayer dans un grand domaine, il mène dès son adolescence la vie d'un petit hors-la-loi, ce qui lui vaut d'être versé dans la troupe. Déserteur en 1902, il a […] Lire la suite

ZAPATA EMILIANO (1879 env.-1919)

  • Écrit par 
  • Annick LEMPÉRIÈRE
  •  • 882 mots
  •  • 1 média

La révolution mexicaine a fait d'Emiliano Zapata un martyr de la réforme agraire et un héros national. Sa vie se confond, pour l'essentiel, avec celle des paysans qui combattirent à ses côtés entre 1911 et 1919 pour faire reconnaître leurs droits sur la terre. Emiliano Zapata, petit propriétaire métis, réputé expert en chevaux, est né à San Miguel de Anenecuilco, un village de l'État de Morelos, s […] Lire la suite

Pour citer l’article

« CARRANZA VENUSTIANO - (1859-1920) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/venustiano-carranza/