VAN STEENBERGEN HENRI dit RIK (1924-2003)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Formidable routier-sprinter, le coureur cycliste belge Rik Van Steenbergen, né le 9 septembre 1924 à Anvers dans une famille modeste, s'est forgé un magnifique palmarès, au cours d'une longue carrière (il fut professionnel de 1943 à 1966), ponctuée de 338 succès sur la route et de 715 victoires sur la piste, dont 40 courses de Six Jours.

Parce qu'il ne croyait pas posséder les qualités requises pour remporter l'un des trois grands Tours, Rik Van Steenbergen fut le premier champion cycliste à délaisser volontairement les courses à étapes, pour se consacrer aux classiques, sur la route, et aux lucratives épreuves de Six Jours, sur la piste. Si son gabarit (1,86 m, 83 kg) constituait un handicap en montagne, il n'en termina pas moins deuxième du Giro en 1951, après avoir porté le maillot rose de leader et fermement contesté la victoire à l'Italien Fiorenzo Magni. Antonin Magne, qui fut son directeur sportif de 1945 à 1954 chez Mercier, demeurait persuadé que Rik Van Steenbergen aurait pu remporter le Tour de France s'il avait voulu se préparer sérieusement pour la Grande Boucle. Celui-ci obtiendra néanmoins quatre victoires d'étape lors du Tour de France, quinze à l'occasion du Giro, six sur la Vuelta.

Quand la carrière de Rik Van Steenbergen prend forme, l'Europe est exsangue, et la principale préoccupation du jeune champion est donc de « courir le cachet » pour gagner sa vie. Il rappelait que, à l'époque, les coureurs professionnels tiraient leurs revenus de leurs victoires, car ils ne bénéficiaient pas d'un salaire fixe.

Champion de Belgique en 1943 (un titre qu'il reconquerra en 1945 et en 1954), Rik Van Steenbergen obtient son premier grand succès dans une course internationale en 1944 : il s'adjuge le Tour des Flandres, en devançant au sprint son compatriote Brik Schotte. Il remporte de nouveau le « Ronde » en 1946. En 1948, il gagne Paris-Roubaix, toujours au sprint, devant le Français Émile Idée.

En 1949, à Copenhague, il devient champion du monde sur route, réglant ses deux prestigieux compagnons d'échappée, le Suiss [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « VAN STEENBERGEN HENRI dit RIK - (1924-2003) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/van-steenbergen-henri-dit-rik/