DARRIGADE ANDRÉ (1929- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Routier-sprinter, le coureur cycliste français André Darrigade, d'origine landaise (il est né à Narrosse dans les Landes le 24 avril 1929), est l'un des piliers de l'équipe de France sur le Tour à partir de 1954, et deviendra l'un des lieutenants préférés de Jacques Anquetil. Sur la Grande Boucle, il remporte 22 étapes lors des 14 éditions auxquelles il a participé, ramenant le maillot vert (qui récompense le lauréat du classement par points) à Paris en 1959 et en 1961. Grâce à ses qualités de sprinter, il se distingue également lors des courses d'un jour (il est champion de France en 1955, gagne le Tour de Lombardie en 1956, devant Fausto Coppi). Après s'être classé troisième du Championnat du monde sur route en 1957 et en 1958, il va enfin remporter l'épreuve en 1959, sur le circuit de Zandvoort. Dérogeant à ses habitudes, il se lance, ce 16 août, à 222 kilomètres de l'arrivée, dans une échappée matinale, laquelle ne sera pas reprise. André Darrigade devance au sprint l'Italien Michele Gismondi et le Belge Noël Foré et revêt le maillot arc-en-ciel. Le Landais se classe deuxième de l'épreuve en 1960, derrière le Belge Rik Van Looy.

—  Pierre LAGRUE

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « DARRIGADE ANDRÉ (1929- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/andre-darrigade/