URANUS, Marcel AyméFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Si Marcel Aymé (1902-1967) doit surtout sa popularité à des récits où le merveilleux fait intrusion dans le quotidien, ou bien à des peintures truculentes de la vie paysanne, il fut aussi le chroniqueur lucide et acerbe de son temps. Travelingue (1941) retrace l'avènement du Front populaire ; Le Chemin des écoliers (1946), évoque les années de l'Occupation ; Uranus (1948), achève cette trilogie en prenant pour cadre la Libération et les sombres épisodes de l'épuration.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : agrégé de lettres modernes, ancien élève de l'École normale supérieure

Classification


Autres références

«  URANUS, Marcel Aymé  » est également traité dans :

AYMÉ MARCEL (1902-1967)

  • Écrit par 
  • Jacques BENS
  •  • 2 015 mots

Dans le chapitre « Le campagnard et le citadin »  : […] L'œuvre de ce conteur s'articule autour de deux sortes de lieux (campagne et ville), deux regards portés sur le monde (réalisme et fantastique) et deux styles d'écriture (sérieux et malicieux). Ces six lignes de force, plus quelques hybrides, se combinent trois à trois pour donner une douzaine de genres différents, de La Table-aux-Crevés (réalisme sérieux campagnard) au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-ayme/#i_33137

Voir aussi

Pour citer l’article

Philippe DULAC, « URANUS, Marcel Aymé - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/uranus/