TURNER IKE (1931-2007) et TINA (1939- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

De leurs vrais noms Izear Luster Turner Jr. et Anna Mae Bullock. Interprètes de rhythm and blues et de soul américains, populaires à la fin des années 1960 et au début des années 1970.

Né le 5 novembre 1931, à Clarksdale, dans le Mississippi, Izear Luster Turner Jr. commence à jouer du piano dans son enfance et, dès la fin des années 1940, il s'est déjà produit avec plusieurs grands musiciens de blues de la région du Delta. Au lycée, il forme un groupe, les Kings of Rhythm. Leur premier disque, Rocket 88 – enregistré dans le petit studio de Sam Phillips à Memphis (Tennessee) mais publié par le label Chess – est numéro un au classement du rhythm and blues en 1951, bien qu'attribué au saxophoniste Jackie Brenston (qui en est le vocaliste) et aux Delta Cats. Après le départ de Brenston, « Ike » devient découvreur de nouveaux talents dans la région de Memphis pour Modern Records, basé à Los Angeles, et joue dans les premiers enregistrements de Howlin' Wolf, B.B. King et quelques autres. À Saint Louis, dans le Missouri, où il s'installe en 1956, il forge une nouvelle équipe de Kings of Rhythm comprenant Anna Mae Bullock, née le 26 novembre 1939, à Brownsville, dans le Tennessee, qui a demandé à chanter avec le groupe. Rebaptisée Tina Turner, elle épouse Ike en 1958. La revue Ike and Tina Turner prospère grâce à la présence scénique explosive de Tina, rehaussée par la présence d'un trio de chanteuses, les Ikettes, et les pitreries d'Ike à la guitare. Mais ils ne remportent aucun succès discographique jusqu'à ce que le label Sue, basé à New York, sorte une série d'enregistrements – Fool in Love (1960), I Idolize You (1960) et It's Gonna Work Out Fine (1961) – qui leur valent une grande popularité sur le plan national. En 1966, Phil Spector enregistre River Deep, Mountain High avec Tina (il paye Ike pour qu'il reste hors du studio), l'une des productions « mur du son » de Spector les plus complexes et les plus nuancées. Cette chanson est un succès en Grande-Bretagne, mais attire peu l'attention des Américains et est généralement citée comme la fin de la première phase de la carrière de Spector.

Ike et Tina Turner se replacent sur le marché croissant du rock à la fin des années 1960. Ils recommencent à vendre des disques avec leurs versions solidement remaniées de chansons d'autres musiciens, notamment Proud Mary (1971) du groupe Creedence Clearwater Revival, qui avec Nutbush City Limits (1973), écrite par Tina, seront leurs derniers grands succès. Tina commence à comprendre que c'est elle, et non Ike, qui est l'attraction et, après avoir tourné dans le film Tommy (1975), elle divorce d'Ike – prétendant qu'il la bat, qu'il se drogue à la cocaïne et qu'il lui est infidèle – et entame une nouvelle carrière. Grâce à une autobiographie torride qui raconte tout (I, Tina, 1986), à un manager australien et à du matériel pop écrit par des auteurs-compositeurs européens pour l'album de ses débuts en soliste, Private Dancer (1984), elle devient une grande star pop. What's Love Got to Do with It ?, film fondé sur son autobiographie, sort en 1993. Les révélations de Tina nuisent à la carrière d'Ike qui, après avoir purgé une peine de prison pour détention de cocaïne, tente de refaire surface. Il sort en 2001 un album qui obtient les faveurs de la critique, Here & Now, mais la drogue finira par avoir le dessus : Ike Turner meurt d'une overdose le 12 décembre 2007, à San Marcos, près de San Diego (Californie). Tina Turner publie en 1999 l'album Twenty-Four Seven, puis décide en 2000 de se retirer de la scène. Elle ne reprendra ses tournées qu'en 2008.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Ed WARD, « TURNER IKE (1931-2007) et TINA (1939- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/turner-ike-et-tina/