Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

CHARTES DE FRANCE TRÉSOR DES

Le Trésor des chartes remonte au roi de France Philippe Auguste, qui fait refaire les registres du domaine et les chartes scellées, disparus au cours de la bataille de Fréteval, pendant laquelle il a perdu ses bagages (1194). Pour éviter le renouvellement d'une telle aventure, il fait garder ces documents par le service de la Chambre et son petit-fils Louis IX les installe dans la Sainte-Chapelle de son palais de Paris, au-dessus du trésor de la sacristie, d'où le nom latin, Thesaurus chartarum et privilegiorum domini regis, des archives royales au Moyen Âge. Elles sont constituées de registres et de documents originaux, classés dans des coffres ou layettes, conservés aux Archives nationales (layette du Trésor des chartes). Il s'y trouve l'ensemble des traités, hommages, promesses et cautions qui justifient les droits du roi de France, la correspondance reçue, des dossiers sur les affaires importantes (canonisation de Saint Louis, procès des Templiers, états généraux) et surtout les archives des provinces acquises par les Capétiens jusqu'au xvie siècle (duché de Narbonne, comté de Toulouse, de Champagne, de Valois, duché de Bourgogne en partie). Il n'y a plus eu d'accroissement après 1477.

— Anne BEN KHEMIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : archiviste-paléographe, conservateur à la Bibliothèque nationale de Tunis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Voir aussi