Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TRACHOME

Signes cliniques

À la phase catarrhale initiale, d'aspect banal, succèdent des granulations caractéristiques translucides, grisâtres, arrondies, qui épaississent la conjonctive palpébrale et siègent d'abord dans le cul-de-sac de la paupière supérieure. À ces granulations peut se surajouter un état inflammatoire aigu, dû parfois à une surinfection qui lui donne l'aspect d'une ophtalmie purulente.

À la longue, le trachome s'accompagne du pannus, lésion qui consiste en un envahissement de la partie supérieure de la cornée par les vaisseaux du limbe, entraînant une opacification progressive, cause de cécité.

Au cours de la période chronique, ou trachome cicatriciel, la sclérose de la conjonctive forme des plages nacrées et rétractées comblant en partie les culs-de-sac. Très souvent, il y a formation d'ectropion ou de trichiasis.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à l'Institut Pasteur
  • : professeur au Conservatoire national des arts et métiers

Classification

Pour citer cet article

Jean LEVADITI et Armand TIBI. TRACHOME [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ŒIL HUMAIN

    • Écrit par Jean-Antoine BERNARD, Guy OFFRET
    • 11 129 mots
    • 13 médias
    Parmi les maladies infectieuses causes d'atteintes visuelles pouvant aller jusqu'à la cécité, le trachome occupe encore, à l'échelon mondial, une place majeure. C'est une des affections les plus anciennement connues, puisqu'on la rencontre chez les Sumériens voici une cinquantaine de siècles....

Voir aussi