TOMSK

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chef-lieu de la région homonyme de Sibérie occidentale, en Russie (316 900 km2, 1 034 985 hab. en 2008), Tomsk, où l'on dénombrait, en 2006, 490 000 citadins (52 000 en 1897), a grandi dans la basse vallée de la rivière Tom, avant que celle-ci vienne confluer avec l'Ob.

Fondée en 1604, la ville fut longtemps un simple comptoir fréquenté par les trappeurs en même temps qu'un nœud routier situé sur le trakt sibérien, avant de s'affirmer au xixe siècle comme une place de grand négoce dotée d'une Bourse de commerce et accueillant les succursales des grandes maisons de Saint-Pétersbourg et de Moscou. L'aménagement, à la fin du xixe siècle, d'une bretelle ferroviaire de 87 kilomètres reliant la ville au Transsibérien, qui passe plus au sud, a permis à cette dernière de développer ses relations avec les charbonnages du Kouzbass.

Devenue ainsi une ville industrielle, Tomsk accueille de nombreuses entreprises de constructions mécaniques (équipements miniers, matériel électrique, câbles, machines-outils et instruments de précision). Les industries agroalimentaires et de transformation du bois sont actives, tout comme les industries chimiques. Siège de la plus ancienne des universités de Sibérie, créée en 1888, Tomsk possède de nombreux établissements d'enseignement supérieurs et des instituts de recherche notamment en physique nucléaire.

—  Pierre CARRIÈRE

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Pierre CARRIÈRE, « TOMSK », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tomsk/