LANDOLFI TOMMASO (1908-1979)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né dans le Latium, à Pico Farnese, Tommaso Landolfi y fit, jusqu'à la fin de sa vie, de longs séjours, dans une grande et vieille maison à demi déserte qu'il y possédait et qui, sous mille formes diverses, reparaît fréquemment dans ses livres.

On ne sait que peu de chose de ses années de formation, de son enfance, sinon qu'il perdit sa mère à l'âge d'un an et demi et que, très jeune, il fut mis en pension au fameux collège Cicognini de Prato où D'Annunzio, entre autres, avait fait ses études. De ces premières années, de ses relations difficiles avec un père à la fois révéré et redouté, il n'a que rarement parlé en clair, mais il n'est pas douteux que l'univers troublé de ses récits soit en rapport étroit avec le climat affectif de cette enfance (Ombre, 1954, en porte clairement trace). Lecteur vorace et peu conformiste, Landolfi unissait dans une même admiration Dante, Leopardi et D'Annunzio, mais aussi, et de façon plus insolite à l'époque, les écrivains allemands, français et russes dont il fut, d'autre part, un traducteur remarquable. C'est d'ailleurs principalement dans les auteurs du xixe siècle que Landolfi, peu soucieux de modernité, se retrouvait le plus volontiers ; ainsi, les grands romantiques allemands, Baudelaire et Poe, Gogol et Pouchkine, mais aussi Sade, Lautréamont et Kafka constituent pour lui une constellation privilégiée. « Rat de bibliothèques et pilier de tripots » – c'est en ces termes qu'il s'est lui-même défini –, le jeu qui le menait régulièrement à San Remo fut aussi pour lui une passion constante, dévorante, et, à vrai dire, beaucoup plus encore un mode de vie, dont l'enjeu final était évidemment la mort. À travers le pastiche et l'ironie, sa « Lettre d'un romantique sur le jeu » (La Spada) en dit long sur ce point.

De quelques mois plus jeune que Buzzati et Moravia, du même âge que Vittorini et que Pavese, Landolfi n'a pas grand-chose en commun avec eux. Seul Eugenio Montale lui fut vraiment proche. Dès son premier livre, Dialogo dei massimi sistemi (Dialogue sur les grands systèmes, 1937) [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Mario FUSCO, « LANDOLFI TOMMASO - (1908-1979) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tommaso-landolfi/