BOONEN TOM (1980- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Coureur cycliste belge né le 15 octobre 1980 à Mol, près d'Anvers. Champion de Belgique dans la catégorie espoirs en 2001, Tom Boonen passe professionnel à la fin de la même année, au sein de la formation US Postal, l'équipe de Lance Armstrong. En 2002, il se classe troisième de Paris-Roubaix, et toute la Belgique voit déjà en lui le successeur de Johan Museeuw, qui remporte ce jour-là son troisième succès dans la « Pascale ». Mais, au sein de l'équipe US Postal, une seule chose compte : permettre à Lance Armstrong de remporter le Tour de France. Il n'y a donc guère de place pour un routier-sprinter. Aussi Tom Boonen rejoint-il en 2003 la formation Quick Step, dirigée par Patrick Lefévère. Il se réconcilie alors totalement avec la Belgique, qui n'avait pas compris que le champion le plus prometteur du pays s'engage avec une équipe américaine. Les premiers succès importants viennent en 2004 : cette année-là, Tom Boonen remporte vingt-quatre victoires, s'adjugeant notamment sur les Champs-Élysées la dernière étape du Tour de France.

En 2005, son début de saison est remarquable. Le 3 avril, il remporte le Tour des Flandres. Échappé avec quelques coureurs, il est le plus rapide du lot, et tout voudrait qu'il attende le sprint pour s'imposer. Il surprend ses adversaires en attaquant à 10 kilomètres de l'arrivée et l'emporte. Le 10 avril, il s'adjuge Paris-Roubaix, cette fois au sprint, réalisant un doublé rare. Lors du Tour de France, il remporte deux étapes, mais, victime d'une chute, il est contraint à l'abandon alors qu'il visait le maillot vert du classement par points. Le 25 septembre, le Championnat du monde se déroule à Madrid, sur un circuit sans grandes difficultés, favorable aux sprinters. Tom Boonen a donc une bonne chance de victoire, même si le favori est l'Italien Alessandro Petacchi. Alors que Tom Boonen réussit à fédérer autour de lui l'ensemble de l'équipe belge – même son grand rival, Peter Van Petegem, accepte de se mettre à son service –, la tactique de la Squadra Azzurra s'avère moins claire, notamment en raison de la mésentente entre Paolo Bettini et Alessandro Petacchi. À l'arrivée, sur le Paseo de la Castellana, Tom Boonen s'impose au sprint devant l'Espagnol Alejandro Valverde et le Français Anthony Geslin. La Belgique attendait ce titre depuis 1996 (victoire de Johan Museeuw). En 2005, Tom Boonen a donc remporté trois des six courses d'un jour considérées comme majeures du calendrier cycliste (Milan-San Remo, Tour des Flandres, Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Championnat du monde, Tour de Lombardie), une performance que seul, avant lui, Eddy Merckx avait réalisée (en 1972 et en 1975).

Le 2 avril 2006, Tom Boonen, vêtu du maillot arc-en-ciel, gagne de nouveau le Tour des Flandres. Le dernier champion du monde en titre vainqueur de l'épreuve se nommait Eddy Merckx (1975). Remporter deux fois consécutivement le Tour des Flandres n'avait plus été réalisé depuis les succès du Belge Éric Leman (1972, 1973). Tom Boonen, idole en Belgique, s'impose définitivement comme le nouveau patron du peloton en ce qui concerne les classiques.

Après une année 2007 difficile, lors de laquelle il est néanmoins maillot vert du Tour de France, Tom Boonen retrouve la forme au début de 2008 et remporte de nouveau Paris-Roubaix. Il réédite sa victoire dans Paris-Roubaix 2009. Les années 2010 et 2011 sont décevantes : il remporte un seul succès important, Gand-Wevelgem, en 2011. Il retrouve sa meilleure forme au début de 2012, gagnant notamment Gand-Wevelgem et, surtout, le Tour des Flandres pour la troisième fois et Paris-Roubaix pour la quatrième fois.

Dit sur le déclin, après des saisons en demi-teintes, Tom Boonen démontre qu’il est toujours un redoutable coureur en 2016 : deuxième de Paris-Roubaix, le Belge s’impose lors de la première étape du Tour de Wallonie.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « BOONEN TOM (1980- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tom-boonen/