TOAMASINA, anc. TAMATAVE

En 2005, Toamasina, anciennement Tamatave, était la deuxième ville de Madagascar (206 390 hab.) et son principal port. Avant la colonisation française, l'activité commerciale avait attiré déjà un groupe d'étrangers, qui s'installèrent près du port, sur la pointe Hastie ; pourtant, au début du xxe siècle, la population ne dépassait pas 7 000 habitants.

Madagascar : carte administrative

Madagascar : carte administrative

carte

Carte administrative de Madagascar. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Les quartiers de type moderne, au plan régulier, occupent le triangle du cap, tandis que les quartiers d'habitat traditionnel se sont développés au nord et à l'est. La ville est le chef-lieu de la province côtière homonyme (2 593 000 hab. au recensement de 2001 ; 71 911 km2), où sont cultivés des produits agricoles d'exportation (café, cacao, clous de girofle, vanille, poivre, bananes, agrumes). Le trafic portuaire est facilité par un bon réseau routier et, naturellement, par la voie ferrée d'Antananarivo, vitale pour la capitale. Toamasina est peu industrialisée (transformation de produits agricoles, petite métallurgie, construction mécanique, raffinerie de pétrole). Le port est protégé par une jetée qui s'appuie sur des coraux submergés ; parmi les exportations de matières premières figure au premier rang celle du minerai de chrome (chromite).

—  Pierre VENNETIER

Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Bordeaux-III, directeur de recherche honoraire au C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  TOAMASINA, anc. TAMATAVE  » est également traité dans :

MADAGASCAR

  • Écrit par 
  • Marie Pierre BALLARIN, 
  • Chantal BLANC-PAMARD, 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Bakoly DOMENICHINI-RAMIARAMANANA, 
  • Paul LE BOURDIEC, 
  • David RASAMUEL
  • , Universalis
  •  • 35 095 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Une politique d'ouverture et d'expansion »  : […] Le règne, bref mais important, de Radama I er (1810-1828) est un tournant décisif dans l'histoire de Madagascar. L'hégémonie merina s'affirme en même temps que la société s'ouvre au monde occidental. Le titre de « roi de Madagascar » est décerné à Radama par les diplomates étrangers, à commencer par le gouverneur anglais de l'île Maurice, sir Robe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/madagascar/#i_34916

Pour citer l’article

Pierre VENNETIER, « TOAMASINA, anc. TAMATAVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/toamasina-tamatave/