TLATILCO

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tlatilco, dans les faubourgs de Mexico, à l'est de la capitale, est un important site archéologique préclassique du Mexique. Les fouilles ont mis au jour un cimetière comportant plus de trois cents tombes au riche mobilier funéraire : en particulier des figurines en céramique, en jade ou autre matière minérale. Bien qu'on y relève des vestiges datant du milieu du IIe millénaire avant notre ère, son apogée se situe au « préclassique moyen », entre ~ 800 et ~ 300.

La culture que nous révèlent les très nombreux objets découverts à Tlatilco est complexe : elle correspond, d'une part, à une forme relativement récente de la culture préclassique du plateau central, qu'on retrouve notamment à Copilco et à Ticomán, et, d'autre part, reflète l'influence de la grande civilisation olmèque de la côte du golfe du Mexique. L'importance des objets typiquement olmèques est telle qu'on a pu penser qu'une véritable colonie ou une garnison militaire originaire du pays olmèque avait été implantée à Tlatilco.

On peut distinguer ce qui relève plutôt du style autochtone, des figurines féminines beaucoup plus fines que celles de Zacatenco, remarquables par la variété et l'élégance des attitudes (fine ladies, ballerines), représentations symboliques à signification sans doute religieuse (figurines bicéphales), personnages masculins souvent masqués ou armés, joueurs de balle, céramique blanc et rouge, affectant les formes les plus variées avec une charmante fantaisie : poissons, canards, chiens, etc.

Peuvent au contraire être considérés comme olmèques les vases noirs à fond plat, à décor félin (griffes de tigre stylisées), les miroirs en hématite, les figurines de jade et surtout les statuettes en terre cuite, creuses, qui représentent le « bébé-félin » caractéristique de l'art et de la religion des Olmèques.

Il serait probablement erroné de séparer de façon catégorique ces deux séries d'œuvres, car c'est sans doute la coexistence des autochtones et des immigrants olmèques qui explique l'évolution de l'art archaïque de Tlatilco et le charme étrange de certaines figurines. Quoi qu'il en soit, Tlatilco apparaît comme un maillon d'une chaîne qui relie les grands sites olmèques du versant oriental (Tres Zapotes, La Venta) et ceux du versant occidental dans les États de Morelos et de Guerrero.

—  Jacques SOUSTELLE

Écrit par :

  • : de l'Académie française, professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification

Pour citer l’article

Jacques SOUSTELLE, « TLATILCO », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tlatilco/